Une voiture quand j’en ai besoin

24 Novembre 2017 Par CFL
Jürgen Berg, gestionnaire de CFL Mobility
Jürgen Berg, gestionnaire de CFL Mobility
(Photo: Maison Moderne)

Le 6 décembre prochain, CFL Mobility, filiale des CFL, a prévu de lancer le premier système d’autopartage à l’échelle nationale. Les usagers des trains et bus auront désormais la possibilité de poursuivre leur voyage en voiture, sans contrainte horaire.

Jean se rend tous les jours en train sur son lieu de travail. Ce soir, il doit passer au supermarché car il organise un dîner à l’occasion de son anniversaire. Problème: impossible de transporter toutes ses courses en train.

Julie a régulièrement des rendez-vous clients. Elle aussi utilise quotidiennement sa voiture car ses clients sont situés en plein cœur de la zone industrielle, loin de la gare. Elle pourrait cependant optimiser son emploi du temps si elle avait la possibilité de prendre le train chaque matin et d’y préparer ses rendez-vous.

Pour simplifier la vie de tous les usagers, CFL Mobility lancera un système d’autopartage pensé comme une extension logique de l’offre des CFL. «Avec FLEX, nous souhaitons compléter l’offre de services des clients des transports publics en ajoutant un élément à la chaîne de mobilité. L’autopartage offrira davantage de possibilités et de flexibilité aux clients qui pourront atteindre des destinations loin des lignes ferroviaires et des arrêts de bus et ce, sans contrainte horaire», explique Jürgen Berg, gestionnaire de CFL Mobility.

L’autopartage offrira davantage de possibilités et de flexibilité aux clients.

Jürgen Berg, gestionnaire de CFL Mobility

Le client pourra utiliser les transports en commun et disposer d’une voiture à son arrivée à la gare, selon ses besoins. Pour commencer, les voitures seront disponibles dans une vingtaine de stations réparties au sein des principales gares du pays, mais aussi à proximité des zones industrielles. Celles-ci pourront être réservées via une application mobile, le site internet dédié ou encore le FLEX-Servicecenter. Les modalités d’utilisation seront quant à elles très flexibles: du déplacement de courte durée jusqu’au voyage de plusieurs heures.

Après avoir réservé son véhicule, la voiture sera directement accessible, puisque son ouverture et sa fermeture se feront au moyen de la carte client FLEX. Il suffira d’approcher la carte du lecteur qui se trouve derrière le pare-brise. L’électronique embarquée vérifiera si la réservation est enregistrée et déverrouillera le véhicule. Le client pourra alors démarrer.

Tarifs tout inclus

Afin de répondre aux besoins du plus grand nombre, le service FLEX propose divers abonnements à des tarifs abordables (de 0 à 20 euros par mois) pour les utilisateurs occasionnels, réguliers ou pour les abonnés des transports en commun. Des packs sont également disponibles pour des occasions spéciales. À noter que tous les frais courants (assurance, entretien, carburant) sont compris dans les tarifs. Un service client disponible 24h/24 et sept jours sur sept est également inclus.

Tous les véhicules seront équipés d’un système de navigation intégré et d’une connexion Bluetooth. Parmi les 84 voitures mises à disposition (BMW i3, BMW 118i et Seat Leon TSI), 11 seront électriques. Lors de sa réservation, l’utilisateur pourra d’ailleurs choisir entre une motorisation thermique ou électrique. En plus de faciliter la vie des usagers, CFL Flex est un service qui promeut la mobilité durable.

Plus d’informations sur CFL Flex en cliquant ici

La rédaction a choisi pour vous

stéthoscope

30 Novembre 2017

Quatre ans après le lancement de la plateforme de prise de rendez-vous médicaux en ligne, un nouvel acteur vient de se lancer sur le marché, depuis le Luxembourg. Avec comme volonté de devenir «l’équivalent de TripAdvisor pour les fournisseurs de soins de santé».

Romain Hoffmann

30 Novembre 2017

Aral célèbre ce jeudi ses 60 ans au Luxembourg dans le contexte de l’émergence de nouvelles solutions de mobilité. Pas de quoi effrayer le pétrolier sur le court terme.