Si j’apprends à pêcher, je mangerai toute ma vie

29 Novembre 2017 Par Iles de Paix
Photo: Iles de Paix

Face aux défis alimentaires mondiaux, une nouvelle agriculture s’impose

Chaque année, Iles de Paix forme et accompagne des milliers d’agriculteurs afin d’améliorer leur sécurité alimentaire et leur qualité de vie.

Nous le constatons chaque jour: le monde change. Le système alimentaire industriel actuel est dévastateur: il contribue au réchauffement climatique, il détruit les écosystèmes, il condamne les petits paysans du sud à fuir… Il s’agit aussi d’un système extrêmement vulnérable face à l’instabilité du climat et la diminution des réserves d’eau douce. Au manque d’eau s’ajoute un appauvrissement général des sols, dû aux engrais chimiques. Les récoltes mises à mal, les revenus font défaut dans de nombreuses familles d’agriculteurs. S’ensuivent malnutrition, endettement, déscolarisation et impossibilité de payer les soins de santé.

Depuis plus de 50 ans, en Afrique et en Amérique du Sud, Iles de Paix appuie des hommes et des femmes entreprenants qui veulent sortir du cercle de la pauvreté. Ces populations rurales sont formées à l’amélioration de leur production agricole et à la transformation de produits pour mieux les commercialiser.

«Depuis que je fais pousser du riz grâce aux techniques enseignées par Iles de Paix, j’obtiens de très bonnes récoltes. Comme mon mari a aussi sa parcelle, nous arrivons maintenant à couvrir les besoins de toute la famille et à gagner assez d’argent pour les frais de notre ménage.»

DIAPKAMPOA, agricultrice à Diapangou au Burkina Faso.

Aider les paysans à accroître leurs récoltes plutôt que de leur offrir des sacs de riz prend du temps, présente des difficultés, mais permet un résultat et des répercussions bien plus durables. Ils s’en sortiront longtemps parce qu’ils auront «appris à pêcher». L’ONG Iles de Paix intervient actuellement au Burkina Faso, au Bénin, en Tanzanie, en Ouganda et au Pérou. Etre actif au Sud ne suffit pas. Iles de Paix, par ses interventions au Luxembourg et en Belgique depuis plus de 50 ans, contribue à la formation d’une opinion publique plus éclairée, solidaire et agissant globalement pour un monde plus juste.

Prenez part à leurs projets d’avenir

Soutenez ces populations d’Afrique et d’Amérique du Sud à devenir acteurs de leur propre développement. Ensemble, nous pouvons leur donner l’indispensable coup de pouce.

CCPL LU61 1111 0227 5355 0000 ou sur ilesdepaix.lu/faire-un-don/ (déduction fiscale dès 120€ cumulés par an)

 

Pour plus d’informations, consultez notre site internet ou contactez-nous par email: [email protected]

La rédaction a choisi pour vous

chômage partiel

11:38

Dix entreprises bénéficieront des mesures spéciales temporaires au mois de mai, a annoncé mercredi le Comité de conjoncture. C’est deux de plus que le mois précédent. 533 salariés sont concernés.

07:20

Inaugurée le 25 avril 2008, pour une mise en service le 21 mai, la porte d’entrée du pays par les airs accueille désormais 3,5 millions de passagers annuellement. Les prévisions de croissance tablent sur une fréquentation jusqu’à quatre, voire cinq, millions de visiteurs.

Michel-Édouard Ruben

06:00

Actuellement, le Luxembourg se demande quel adjectif (intensive, qualitative, durable, soutenable, sélective, extensive, inclusive, équitable, etc.) accoler à sa croissance. L’avenir dira qui aura eu raison dans cette bataille sémantique.