Le laboratoire officiel pour dépister le cancer colorectal

29 Janvier 2018
Crédit photo: Shutterstock

Les Laboratoires Réunis ont été choisis par le ministère de la Santé pour effectuer toutes les analyses dans le cadre de la campagne nationale de dépistage du cancer colorectal.

Avec 284 nouveaux cas par an, le cancer colorectal est le deuxième cancer le plus fréquent au Luxembourg (après le cancer du poumon, ndlr). Depuis 2016, le ministère de la Santé, en coopération avec le ministère de la Sécurité Nationale et la Caisse Nationale de Santé (CNS), a lancé un «programme de dépistage organisé du cancer colorectal» (PDOCCR). L’objectif est de diminuer la mortalité due à cette maladie de 20 à 30% d’ici à 2030, et d’épargner aux patients des traitements lourds en cas de détection trop tardive. Les Laboratoires Réunis ont été choisis pour effectuer toutes les analyses dans le cadre de cette campagne de dépistage qui s’étend sur trois ans (2016-2019).
180.000 échantillons seront testés par l’entreprise.

Détection précoce

Le cancer colorectal se développe à partir de polypes présents dans le côlon ou le rectum. Excroissance bénigne de la muqueuse intestinale, le polype peut se transformer en tumeur maligne. Il faut savoir que, dans la plupart des cas, le cancer ne provoque pas de symptômes au stade débutant, d’où l’importance d’effectuer un dépistage le plus tôt possible. En effet, 9 cas sur 10 peuvent être guéris si le cancer est détecté rapidement.

Fonctionnement

Le programme de dépistage s’adresse à toute personne résidant au Luxembourg, assurée à la CNS et âgée de 55 à 74 ans. Ces dernières reçoivent un test à la maison, qui consiste à détecter la présence de sang dans les selles. Très sensible, le test est capable de détecter même une quantité infime de sang. Une fois le prélèvement effectué, il suffira de l’envoyer aux Laboratoires Réunis pour analyse, en veillant à bien mentionner la date de prélèvement.

Si le test est négatif, il devra être répété tous les deux ans. En cas de résultat positif, une coloscopie (examen visuel du côlon) sera réalisée dans les 30 jours. Une vidéo-tutoriel expliquant le fonctionnement du test est disponible en cinq langues (français, luxembourgeois, allemand, anglais et portugais) sur les sites du ministère de la Santé et du Plan cancer.

À noter que toute personne qui ne fait pas partie de la population cible, mais qui désire faire le test, peut l’acquérir dans les centres de prélèvement des Laboratoires Réunis.

Premiers résultats

Depuis le lancement du programme le 19 septembre 2016, 95% des tests effectués ont eu un résultat normal. Pour les 5% restants, le résultat était anormal. Des traces de sang ont donc été détectées dans les selles, mais cela ne signifie pas forcément que la personne est atteinte d’un cancer. Plusieurs causes peuvent en effet en être à l’origine. La coloscopie permettra d’être fixé et de mettre en place le traitement adéquat.  

Plus d’informations: www.labo.lu

La rédaction a choisi pour vous