Le crossover hybride qui se recharge seul

01 Décembre 2017 Par Lexus
Le NX 300h est le premier SUV de taille moyenne à motorisation hybride
Le NX 300h est le premier SUV de taille moyenne à motorisation hybride
(credit photo : LEXUS)

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Ce principe bien connu s’applique désormais aussi à la voiture. Le crossover NX 300h de Lexus affiche de faibles niveaux d’émissions de polluants et une diminution de la consommation de carburant. Il a aussi la particularité de se recharger seul, comme tous les modèles hybrides de la marque Lexus.

Après le RX 400h, premier SUV de luxe à motorisation « Full Hybrid » au monde, Lexus a lancé, en 2014, le NX 300h, premier modèle hybride sur le segment SUV de taille moyenne. Aujourd’hui, la marque présente le nouveau NX 300h, avec un style légèrement adapté et affiné.

Le système Lexus Hybrid Drive associe un moteur à essence et un moteur électrique à une batterie hybride. Capable de parcourir de courtes distances en mode 100% électrique et propre, le véhicule se recharge seul en roulant et n’a donc pas besoin d’être branché sur une prise électrique. Lexus est le seul constructeur automobile au monde à proposer une gamme complète de véhicules hybrides.

Hybride intelligent

La technologie hybride de Lexus a été conçue de manière à ce que les véhicules s’autorechargent. Dès que l’utilisateur lève le pied de l’accélérateur ou freine, le système de freinage régénératif récupère l’énergie cinétique (l'énergie que possède un corps du fait de son mouvement dans un référentiel donné, ndlr) dégagée par la voiture. Cette énergie habituellement gaspillée est emmagasinée dans la batterie hybride, ce qui permet de la recharger.

Autre caractéristique du système Lexus, c’est le moteur électrique qui propulse le véhicule, du démarrage jusqu’à une vitesse de 65 km/h et sur une courte distance, la batterie hybride fournissant l’électricité nécessaire. Lors de cette phase, le véhicule ne consomme pas d’essence et ne produit aucune émission polluante. Au-delà de 65 km/h, le moteur essence prend automatiquement le relais.

Il en va de même au freinage : lors d’une phase de décélération et à l’arrêt du véhicule, le moteur thermique se coupe automatiquement, ce qui réduit à zéro les émissions de polluants et la consommation de carburant.

Des tests ont montré qu’un conducteur au comportement normal peut couvrir jusqu’à 50 % de son trajet avec les ressources du moteur électrique, qu’il s’agisse d’un trajet en ville, sur route secondaire ou autoroute, et même lors d’embouteillages. La technologie hybride de Lexus est donc une très bonne alternative aux moteurs diesel classiques qui sont de plus en plus bannis des centres-villes.

Transmission au choix

Proposé en version deux ou quatre roues motrices, le Lexus NX 300h dispose d’un moteur 2,5 litres à cycle Atkinson de 155 chevaux de puissance et 210 Nm de couple. Dans sa version deux roues motrices, il est associé à un moteur électrique logé à l’avant, allant jusqu’à 143 chevaux de puissance. Dans sa version quatre roues motrices, un moteur électrique supplémentaire anime les roues arrière tandis que le train avant est entrainé soit par le moteur thermique, soit par le moteur électrique, ou par les deux fonctionnant en tandem.
En deux ou quatre roues motrices, la puissance délivrée par le groupe hybride reste identique (197 chevaux). De même pour les performances (accélération de 0 à 100 km/h en 9,2 secondes et vitesse de pointe jusqu’à 180 km/h).

À l’ère du développement durable, le NX 300h parvient donc à combiner puissance raffinée, efficacité énergétique et faibles émissions de polluants.

Plus d’informations sur le modèle NX300h en cliquant ici.

La rédaction a choisi pour vous