Le «Best Of» pour votre patrimoine

12 Octobre 2017
Les Private Bankers, présents dans les 40 points de vente de Banque Raiffeisen, sont également en mesure de se déplacer chez le client.
(Photo: Banque Raiffeisen)

Banque Raiffeisen a récemment développé son offre de services. L’activité de placement est renforcée et la sélection de fonds revisitée pour offrir une gamme de fonds de première qualité aux clients.

Historiquement reconnue notamment pour la gestion des affaires courantes, l’épargne et les crédits, Banque Raiffeisen élargit son offre de services en développant l’activité de gestion patrimoniale.

Toujours dans un esprit de proximité et d’efficacité, la Banque a revu son organisation interne pour renforcer et faciliter le contact des clients avec leur Personal ou Private Banker. D’une gestion centralisée au siège de la société à Leudelange, Banque Raiffeisen donne depuis cette année la possibilité d’accéder à tous ses services dans les 40 points de vente du Luxembourg. Les Private Bankers sont également en mesure de se déplacer chez le client.

Une approche et une offre de services différenciantes pour répondre aux attentes et besoins des clients.

Georg Joucken, Head of Private Banking chez Raiffeisen

L’offre en Banque Privée va du conseil en placement ponctuel (R-Invest) ou régulier (R-Conseil) à la gestion discrétionnaire complète (R-Gestion). «C’est un début de réponse par rapport aux attentes de nos clients qui, dans un environnement de taux bas, recherchent des services et solutions de placements adaptés à leur profil d’investisseur», commente Georg Joucken, Head of Private Banking.

Une méthode innovante pour la sélection des fonds

Banque Raiffeisen dispose aujourd’hui d’une offre étendue, composée de produits monétaires, obligataires, d’actions, d’ETF (Exchange Traded Funds), de produits structurés et d’assurances. Elle propose une sélection de fonds Lux-Funds et Vontobel ainsi qu’une gamme de fonds de tiers basée sur son propre processus de sélection «Best Of».

Ce processus est basé sur une approche professionnelle, cohérente, transparente et compréhensible pour chacun.

La première étape est réalisée en collaboration avec Morningstar, leader mondial en matière d’analyse d’investissements, mais également acteur indépendant et impartial. Seuls les fonds médaillés Or, Argent et Bronze sont retenus par Banque Raiffeisen.

Après cette analyse qualitative, les équipes de Banque Raiffeisen procèdent à une analyse quantitative en quatre étapes. Les éléments d’analyse regroupent la performance absolue à moyen et long terme ainsi que le niveau de risque par rapport à l’indice de référence, le volume d’actifs sous gestion de même que la régularité de la performance sur les 5 dernières années.

Encore plus d’outils pour la gestion des avoirs

Dans le cadre de la gestion discrétionnaire (R-Gestion), déjà accessible à partir de 125.000 euros, quatre directives étaient disponibles jusque fin 2016 : défensive, équilibrée, dynamique et agressive. Depuis janvier, la directive «Flexible» a été ajoutée pour disposer de plus de flexibilité dans l’allocation des actifs mais aussi pour implémenter l’approche «Best Of» dans une des stratégies de gestion discrétionnaire.

Concrètement, la liste de fonds retenus sur base du processus décrit est étudiée par les analystes de Vontobel, partenaire de Banque Raiffeisen, qui opère une dernière sélection qualitative. Si aucun fonds dans une catégorie ne remplit les critères de sélection d’exigences de la Banque, elle opte alors pour un investissement en fonds indiciels cotés. 

Autre nouveauté, l’Investment Desk a été créé pour assumer un double rôle. En interne, il épaule les commerciaux dans le conseil. Pour les clients, l’Investment Desk permet d’obtenir une assistance en cas d’indisponibilité de leur personne de contact habituelle, via la «hotline de l’investisseur».

Découvrez l’agence la plus proche de chez vous, ou entrez directement en contact avec l’équipe de Banque Privée de Banque Raiffeisen. 

La rédaction a choisi pour vous

Marc Lis

01 Décembre 2017

Arrivé à la tête du Cluster industries créatives il y a six mois, Marc Lis a eu l’occasion d’aller à la rencontre des acteurs du secteur et de lancer plusieurs projets.