La vérité sur l’adage «buy low, sell high»

16 Mai 2017 Par Capital Group
Capital Group

(Photo: Licence CC)

D’après les recherches menées en finance comportementale, la plupart des investisseurs se heurtent à des biais comportementaux qui peuvent les empêcher d’atteindre leurs objectifs d’investissement à long terme. Selon nous pourtant, une vision de long terme peut contribuer à atténuer ces biais et à créer une valeur substantielle.

La vérité sur l’adage «buy low, sell high»

Alors qu’il peut sembler évident de suivre le conseil d’investissement consistant à acheter lorsque les cours sont bas et à revendre lorsqu’ils sont élevés, la plupart des investisseurs se ruent sur les marchés ou s’en dérobent au moment le plus inopportun.

Selon la finance comportementale, les individus cèdent facilement à l’instinct grégaire ou au mimétisme. Pourtant, non seulement la majorité n’a pas toujours raison, mais chaque investisseur a une situation financière et des objectifs qui lui sont propres.

La plupart des investisseurs craignent de perdre. D’après une étude, les pertes contrarient 2 à 2,5 fois plus que les gains ne satisfont1. Durant une correction boursière majeure, cela peut inciter à vendre sous l’emprise de la panique.

Les effets de l’aversion aux pertes et de l’instinct grégaire

Dans le cadre d’une étude, Capital Group a analysé différents scénarios sur 301 périodes glissantes avec un ratio d’aversion aux pertes de 2,5 fois. Nous avons comparé trois scénarios d’aversion aux pertes à un scénario d’investissement à long terme: aversion élevée, modérée et faible qui entraîne respectivement une fréquence de trading élevée, modérée et faible.

Les résultats sont frappants. Sur une période glissante moyenne de 20 ans entre 1970 et 2014, une mise initiale de 100.000 dollars dans un objectif de long terme serait ainsi devenue 845.162 dollars. Les investisseurs très frileux auraient quant à eux gagné près de 30% de moins, et ceux plus tolérants au risque 38% de moins2.

L’intérêt d’être sélectif

Une stratégie d’investissement à long terme peut s’avérer plus rentable. C’est toutefois plus facile à dire qu’à faire, et il est donc judicieux de faire appel à des gérants actifs, comme ceux de Capital Group, qui sont axés sur la protection contre la baisse, la réduction de la volatilité et une vision de long terme.

En générant des résultats moins volatils que le reste du marché, les investisseurs sont, selon nous, moins à même de prendre des décisions subites aux conséquences potentiellement dévastatrices à long terme.

Visitez Capital Group ici!

DOCUMENT RÉSERVÉ AUX PROFESSIONNELS DE L’INVESTISSEMENT

Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs.

Les déclarations attribuées à un individu représentent les opinions de ce dernier à la date de leur publication, et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Capital Group ou de ses filiales. Les informations fournies dans le présent document sont destinées à attirer l’attention sur des problématiques données et n’ont pas vocation à être exhaustives ni à apporter un conseil.

  1. Source: Prospect Theory: An Analysis of Decision under Risk, 1979.
  2. À titre d’illustration uniquement. Les investisseurs ne peuvent pas investir directement dans un indice. Données au 31 décembre 2014, en USD. Les résultats cités en exemple sont ceux de l’indice MSCI All Country World (dividendes nets réinvestis) depuis le 1er janvier 2001, l’indice MSCI All Country World (dividendes bruts) entre le 1er janvier 1988 et le 31 décembre 2000, et l’indice MSCI World (dividendes nets réinvestis) entre le 1er janvier 1970 et le 31 décembre 1987. Les données de sources publiées sont calculées en interne. Frais de transaction sur toutes les transactions: 0,07%. Les liquidités génèrent l’équivalent du taux du bon du Trésor à 1 mois. Dans notre analyse, nous sommes partis du principe que le rythme de 2,5 fois est une représentation juste des points de sortie et d’entrée des investisseurs. Sources: Capital Group, MSCI.

Le présent document est publié par Capital International Limited (société agréée et régie au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority), filiale de Capital Group Companies, Inc. (Capital Group). Il s’adresse exclusivement aux professionnels de l’investissement et non aux investisseurs particuliers, dont les décisions ne peuvent être fondées sur ces informations. La société Capital Group s’efforce d’obtenir des informations de sources réputées fiables. Toutefois, elle ne peut certifier ni garantir leur exactitude, leur fiabilité ou encore leur caractère exhaustif. Le présent document n’a pas vocation à être complet ni à fournir un conseil d’investissement, fiscal ou autre. © 2017 Capital Group. Tous droits réservés.

La rédaction a choisi pour vous

Anouk Agnes, Alfi

23 Mai 2017

L’Alfi ouvre ce mardi matin sa traditionnelle conférence londonienne, dont le succès ne se dément pas. Plus de 1.000 participants sont attendus dans un contexte où l’agenda rime avec Brexit, mais pas uniquement.