Un PICelectroNIC plus festif que jamais

26 Octobre 2018 Par Céline Coubray
Le Klopotec Orkestra promet un moment musical et visuel d'une grande poésie.
Le Klopotec Orkestra promet un moment musical et visuel d’une grande poésie.
(Photo: Charlotte Boeyden)

10e édition du festival PICelectroNIC aux Rotondes ce week-end, un événement à ne surtout pas rater pour tous ceux qui aiment passer un bon moment en famille, tout en faisant tourner les platines… et les manèges.

Cette année, le festival promet d’être festif pour sa 10e édition: PICarrousel, Jumping Disco, Les Manèges Fitness… L’amusement et la découverte sont au rendez-vous dans le programme de ce festival de musique électronique pour petits et grands, concocté par l’équipe des Rotondes. À côté des grands classiques qui sont plébiscités tous les ans, entendons par là Pimp my Doudou, le jeu de piste ou la sieste musicale, de belles découvertes sont à l’agenda du week-end.

Dans la rotonde 1 se tient un concert dessiné, un spectacle créatif unique qui mêle musique et dessins éphémères. Nicolas Moog, dessinateur de BD qu’on peut voir entre autres dans «Fluide Glacial», est accompagné par Jan Mörgenson et sa guitare acoustique avec un répertoire blues/folk instrumental qui donne une touche western à la bande-son. C’est aussi dans la grande salle qu’il est possible d’assister au ciné-concert Gablé-Comicolor, avec une série méconnue datant des années 1930, inspirée par des contes comme «Sindbad le marin» ou «Tom Pouce», qui dans la musique des instruments bricolés du trio Gablé trouve une nouvelle jeunesse.

Concert dessinéCiné ConcertLe trio GaBLé

Dans le pourtour de la rotonde 1, Les Manèges Fitness offriront à toute la famille la possibilité de se défouler de manière créative et poétique, en actionnant vélos d’appartement ou rameurs qui font voler des éléphants et courir des oursons.

 Manèges Fitness. Photo : Christophe CharlesManèges Fitness, Photo: Christophe Charles

Dans la Black Box, la compagnie belge Zonzo donne le Klopotec Orkestra, un grand concert rempli de moulins à vent qui composent une symphonie répondant aux percussions du jazzman Teun Verbruggen, le tout sous l’animation de jeux d’ombres colorées.

Klopotec Orkestra, Photo: Charlotte BoeydenKlopotec Orkestra, Photo: Charlotte BoeydenKlopotec Orkestra, Photo: Charlotte BoeydenKlopotec Orkestra, Photo: Charlotte Boeyden

Les tout jeunes seront émerveillés par le concert du guitariste Rémy Reber (Toi & Moi Dix Doigts) qui joue sur deux guitares des morceaux contemporains venus du monde entier.

 Toi & moi dix doigts, photo : Frédéric Desmesure

Les plus grands, et leurs parents, sont invités à s’emparer du Pianographe (espace Cube) du collectif Musique Meuble, une installation participative sur le principe d’un harmonium et d’un synthétiseur contemporain qui produisent à la fois du son et activent une projection vidéo.

À moment exceptionnel, fait exceptionnel: la rotonde 2 est ouverte le temps de la Jumping Disco pour danser au son d’un DJ set et sauter sur un château gonflable jusqu’à ce qu’on ne sente plus ses jambes!

Et pour se remettre de toutes ces découvertes, une dernière danse à l’afterparty du Ouistiti Discoclub est un rendez-vous au son des 45 tours que les enfants et les parents aiment partager.

Ouistiti DiscoClub, photo : Sven Becker

Programme complet et pass pour le festival (1 jour ou 2 jours) sur www.rotondes.lu

La rédaction a choisi pour vous

Un des employés du Mudam alerte sur les conditions de travail et les nombreuses démissions au sein du musée.

14:46

Une lettre anonyme a été adressée à la direction et au service des ressources humaines du Mudam, ainsi qu’au Woxx et au Wort pour pointer des dysfonctionnements internes en ce qui concerne la gestion du personnel au sein du musée. Mais ce que révèle cette lettre est surtout un malaise plus profond qui reste encore un sujet tabou: les conditions de travail dans le milieu de la culture.

L’artiste János Sugár expose «Fire in the Museum» (2008/2018), un feu constant pendant la durée de l’exposition.

11:47

Le Casino Luxembourg présente à partir du 19 janvier l’exposition «Buveurs de quintessences» réalisée en partenariat avec la Fonderie Darling de Montréal. Une exposition qui n’hésite pas à mettre en exergue le vide qui se donne à voir sous différentes formes esthétiques.

Mudam

17 Janvier 2019

Une lettre anonyme adressée à la directrice du Mudam, Suzanne Cotter, dénonce les conditions de travail dans le musée emblématique de la capitale. La responsable explique les problèmes par une «importante phase de transition».