Musk to have

31 Décembre 2017 Par Thierry Raizer
SpaceX
SpaceX a placé le seuil de l’innovation sur un nouvel orbite en 2017.
(Photo: Flickr/SpaceX)

2017 aura été marquée par de nouveaux rêves pour Elon Musk. Jugés fous parfois, certains se sont réalisés et «disruptent» des industries. Un visionnaire que le Luxembourg suit de près.

Les journalistes de Paperjam vous proposent un regard personnel sur un fait marquant de l’actualité de 2017.

Dormant depuis sa création au Luxembourg en octobre 2015, SpaceX SA est l’un des satellites – petit, celui-là – déployés par le fondateur de la société en prévision d’éventuelles opportunités.

Si l’entrepreneur visionnaire qu’est Elon Musk n’a plus mis les pieds au Luxembourg depuis septembre 2015 et sa visite auprès du Premier ministre, il reste, par projets interposés, dans l’agenda économique national. 

Le 31 mars 2017, la Société européenne des satellites, mieux connue sous le nom de SES, entrait dans l’histoire avec SpaceX, en faisant monter un de ses satellites à bord d’une «fusée recyclée», la Falcon9.

Disruption et surtout anticipation

2018 marquera probablement l’accélération de la «disruption» technologique et, par conséquent, de la transformation du business model dans différents secteurs.

«Dans les 24 mois à venir, cela paraîtra tellement normal qu’il ne sera plus important de savoir si le lancement s’est fait avec une nouvelle fusée ou une fusée déjà utilisée», déclarait, en mars dernier, Martin Halliwell, chief technology officer chez SES, au sujet de l’exploit réalisé avec SpaceX. 

Dans le monde financier, aussi fluctuant soit-il, le bitcoin entraîne à ce point un intérêt de la part des acteurs bancaires établis que Goldman Sachs se prépare à ouvrir un «trading desk» dédié aux cryptomonnaies, selon Bloomberg

Deux exemples qui illustrent l’importance d’oser sortir de sa zone de confort et de faire preuve d’un certain sens du risque en déployant de véritables stratégies d’innovation afin de se placer sinon parmi les leaders, parmi les partenaires-clés de ceux-ci. 

Oser oser 

Avec ses fusées réutilisables, ses voitures électriques haut de gamme, son projet de circulation automobile ultrarapide en tunnel, sans oublier son camion électrique (qui a déjà séduit Pepsi et UPS en précommandes), Elon Musk s’impose comme l’un des fers de lance de l’innovation en temps réel et un influenceur sur le plan mondial.


Outre SpaceX, 2017 a vu le renforcement du poids des champions technologiques américains que sont Google, Apple, Facebook et Amazon, au point que les gouvernants – européens en particulier - s’attardent sérieusement sur leur facture fiscale. Les poursuivants des Gafa sont asiatiques et se nomment Tencent, Alibaba et Samsung Electronics.

Il sera impossible de dépasser des géants sur leur terrain de jeu. Mais l’idée de Karim Michel Sabbagh d’«oser oser» rejoindre le projet d’Elon Musk permet au Luxembourg, via SES, de se positionner en «early adopter» d’une nouvelle chaîne de valeur industrielle en passe d’être validée, ici dans le spatial. Avec une diminution des coûts à la clé.

Se donner de l’espace

Et l’Europe dans ce concert technologique? On retiendra comme signe encourageant, durant l'année qui se termine, la multiplication des start-up et un état d’esprit plus favorable à leur envol. L’ouverture de Station F à Paris montre d’ailleurs que des projets privés contribuent à donner une autre image d’un pays.

Et le Luxembourg? L’innovation a été mise en avant dans de nombreux discours politiques tout au long de 2017 comme l’un des marqueurs du pays, qui, il faut le reconnaître, s’est forgé une place de choix dans une industrie naissante, mais visiblement prometteuse: le «space mining».

Autour de Spaceresources.lu, le ministre de l’Économie Étienne Schneider a «osé oser» au départ d’une vision faite d’exploitation des matériaux extra-terrestres, voire de nouveaux voyages… Les vaisseaux menant vers cette nouvelle conquête ne sont pas encore sur orbite, mais le Luxembourg a su, en peu de temps, mettre sur rampe de lancement un écosystème nécessaire quasi complet.

Comme les fusées d’Elon Musk, cette dynamique devra être recyclée dans d’autres domaines. L’intelligence artificielle figure d’ores et déjà à l’agenda de 2018 et doit représenter une autre priorité pour le Grand-Duché.

La rédaction a choisi pour vous

Lancement EchoStar

12 Octobre 2017

Pour la deuxième fois depuis mars, la société américaine a réussi le lancement d’un satellite battant pavillon luxembourgeois via une fusée Falcon 9 réutilisée. Le nouvel engin est destiné à diffuser des images en haute et ultra haute définition sur le continent américain.