«Contribuer à l’évolution de l’entreprise»

18 Avril 2018 Par Paperjam.lu
Eniko Virag
«Étant dymanique et motivée, j’aimerais pouvoir contribuer à l’évolution de l’entreprise avec des projets innovants et créatifs.»
(Photo: Adem)

Paperjam et l’Adem présentent un demandeur d’emploi. Un moyen de découvrir les «talents cachés du Luxembourg» et ce qu’ils peuvent apporter aux entreprises. Aujourd’hui, Eniko Virag recherche un emploi en tant que juriste.

Nom: Virag

Prénom: Eniko

Âge: 26

Emploi recherché: Juriste

Expériences professionnelles: 

Juriste-linguiste à la Cour de justice de l’Union européenne.

Chargée de suivi et développement du World Heritage Committee au sein de l’Unesco.

Compétences techniques: «Avoir été assistante de recherche auprès du département de droit européen pendant mon cursus d’apprentissage m’a permis d’acquérir des connaissances plus approfondies dans ce domaine. 

Par la suite, grâce à des expériences professionnelles, j’ai consolidé ces connaissances en travaillant en tant que juriste-linguiste au sein du département hongrois de la CJUE. Cela m’a donné un atout majeur dans le domaine de la traduction, ainsi qu’une expérience en matière de droit comparé.

Toujours très sensible au droit des enfants, je me suis récemment engagée auprès d’une organisation internationale hongroise en tant que bénévole, afin de mettre à profit mes compétences, et d’enrichir mes expériences professionnelles et personnelles. 

Par ailleurs, j’ai participé en 2017-2018 à la publication du livre «Hungarian Yearbook of International Law and European Law», ayant un enthousiasme certain pour le droit aérien.

Ce que je peux apporter à l’entreprise: «Forte de mes nombreux séjours à l’étranger, notamment en France, au Maroc, en Italie et au Luxembourg, j’ai développé une grande ouverture d’esprit ainsi qu’un sens accru de résilience et d’adaptation. Grâce à mes expériences professionnelles, j’ai pu apprendre à travailler au sein d’une équipe internationale et multiculturelle, fournissant une activité rigoureuse et soignée dans un temps imparti toujours limité. Étant dymanique et motivée, j’aimerais pouvoir contribuer à l’évolution de l’entreprise avec des projets innovants et créatifs.

Centres d’intérêt: «Voyager, les cultures et les langues étrangères, la cuisine, la musique.

Ma vision de l’entreprise: «À mon sens, le plus important au sein d’une entreprise performante est d’avoir des objectifs communs à réaliser, soutenus par une équipe soudée et dotée d’une grande motivation.

Je souhaiterais intégrer une entreprise qui offre des possibilités continues d’apprentissage, de développement, et d’échanges professionnels. 

L’esprit d’équipe est, je pense, indispensable afin d’assurer la pérennité du projet de l’entreprise.

Je perçois une entreprise performante comme un lieu où l’autonomie et l’innovation pour un employé sont vivement encouragées. La relation entre direction et personnel est basée sur une confiance et une transparence certaines. Le travail assidu couplé à l’audace et la créativité doit être récompensé. Pour moi, le mérite est essentiel tout autant que la séniorité.»

Les entreprises intéressées par les profils présentés peuvent contacter le service Employeur de l’Adem via [email protected] avec comme objet du mail «Paperjam».

La rédaction a choisi pour vous

Pascal Monfort: «Les millennials ont compris que tout pouvait basculer très vite et qu’il fallait se réinventer continuellement.»

15 Janvier 2019

On les appelle «millennials», cette jeune génération dont le rapport au monde et à la consommation est à part. Pourquoi? Pascal Monfort, consultant, professeur et spécialiste de la mode et du luxe, nous livre ses analyses en prélude à la conférence intitulée «Young adults and money, what’s up?» qu’il donnera ce jeudi 17 janvier à la Banque de Luxembourg, à l’initiative du Paperjam Club.

Selon Carlo Thill, ancien CEO de BGL BNP Paribas, les actionnaires doivent être informés et peuvent être consultés autour de questions stratégiques, mais il est important de ne pas révéler trop d'informations confidentielles.

13 Janvier 2019

Qu’ils soient à la tête de multinationales ou de start-up, les dirigeants d’entreprise ont presque toujours affaire à des actionnaires. Le respect de certaines règles est essentiel pour que tout se passe bien.