«Un festival citadin est en train de se construire»

29 Juin 2018 Par France Clarinval
Klangstof, le coup de cœur de Michel Welter.
(Photo: Alexander Kellner)

La deuxième édition du festival Siren’s Call initié par l’Atelier se tiendra ce 30 juin dans le quartier du Grund. Son programmateur nous donne quelques détails.

Monsieur Welter, quels sont les nouveautés ou les changements pour cette deuxième édition du Siren’s Call?

«Déjà, il y a une deuxième édition et je m’en réjouis. Ce festival citadin est en train de se construire et de trouver son public. C’est un investissement pour l’Atelier (le budget est de 300.000 euros et risque bien de ne pas être rentabilisé par la vente de tickets, ndlr) et je suis heureux qu’il soit consenti, car c’est important de se faire connaître des tourneurs sur ce genre de cible. Pour moi, c’est vraiment l’idée que j’ai d’un festival en ville: ouvert à un large public, y compris les enfants (entrée gratuite jusqu’à 10 ans), avec des groupes pointus et d’autres plus connus, des ateliers, de la restauration de qualité, de l’art, du design… Et le ‘public viewing’ du foot, bien sûr! L’évolution la plus notable est d’avoir mis en place une nouvelle scène, dans le jardin de l’Abbaye de Neumünster, pour accueillir des lectures par des écrivains ou des humoristes. Nous avons aussi initié une collaboration avec l’équipe du Gudde Wëllen qui assurera la partie nocturne du festival avec notamment un DJ set de Klangstof.

Il y a aussi des changements de lieu, puisqu’il n’y a plus de concert dans l’église Saint-Jean?

«En effet, c’est très dommage et nous sommes très déçus de ne pas avoir pu réitérer l’expérience de l’année dernière, car c’était un lieu à l’ambiance très spéciale. On ne nous a pas donné l’autorisation alors que tout s’était très bien passé, avec beaucoup de respect et en laissant l’église en parfait état. Nous avons donc cherché un autre lieu où accueillir les concerts les plus cosy et intimistes, la salle Robert Krieps s’y prête très bien. Le Melusina reste bien sûr une scène du festival avec un très beau parcours de la Nuit des lampions. Progressivement, on va chercher d’autres lieux plus insolites.

Quel est votre coup de cœur, le groupe que vous attendez le plus?

«C’est Klangstof. Un groupe de rock indé néerlandais et norvégien que j’ai vu à Paris au festival professionnel Mama. À ce moment-là, ils n’avaient qu’un EP, pas encore d’album, et j’ai eu tout de suite envie de les programmer. On peut dire qu’ils sont dans la veine de Foals.»

Le 30 juin à partir de 15h.

Paperjam vous fait gagner des places pour le festival.

Découvrez la programmation détaillée sur le site du festival, et écoutez sans plus tarder la playlist disponible sur Spotify.

La rédaction a choisi pour vous

26 Juin 2017

La première édition du festival Siren's Call organisé par l'Atelier s'est tenue ce samedi 24 juin dans le Grund. Le parvis de Neimënster, l'église St. Jean et le Melusina étaient le théâtre de plusieurs concerts. (Photos: Mike Zenari & Hadrien Friob) 

25 Septembre 2018

Cette semaine, parmi les «Ten things to do» de Delano, découvrez le Californien Gregory Porter revenant à la Philharmonie le 29 septembre, trois ans après sa première apparition aux côtés de l’Orchestre philharmonique du Luxembourg.