«Les API sont la base d’une stratégie digitale viable»

29 Mars 2017 Par Jonas Mercier
Paolo Malinverno
«Le concept de l’open banking, dont on parle depuis longtemps, est entièrement basé sur les API», rappelle Paolo Malinverno.
(Photo: DR)

Dans le cadre de la journée de l’Association des professionnels de la société de l’information (Apsi) sur l’économie des interfaces de programmation d’applications (API), qui se déroulera jeudi à la Chambre de commerce, Paolo Malinverno, spécialiste des businesses digitaux pour la société américaine de conseil Gartner, nous décrypte les enjeux de cette technologie.

Monsieur Malinverno, pouvez-vous nous expliquer ce que l’on entend par «économie des API»?

«Une API est une porte dans un système informatique. Quand on ouvre cette porte, on peut prendre ou introduire des données ou demander au système de faire des choses, comme envoyer une facture ou la payer. Cette porte est accessible à travers une application, depuis une page web ou encore un programme conçu pour une entreprise. L’économie des API est basée sur ce concept.

Par exemple, si j’ai un magasin et un site internet de présentation, je vais introduire une carte pour indiquer à mes clients où se trouve ma boutique. Alors je vais lancer un simple appel API à Google Maps avec mon adresse, et je recevrais une carte sur mon site. Les API sont utilisées pour que les ordinateurs parlent entre eux. L’économie des API est simplement le fait de donner des utilités fonctionnelles à cette communication entre ordinateurs.

S’agit-il d’un nouveau modèle de business?

«C’est un moyen qui offre des opportunités supplémentaires à la façon traditionnelle de faire du business. Par exemple, si deux entreprises souhaitent mettre en place un partenariat, les API vont leur donner la possibilité d’avoir une interaction beaucoup plus rapide, et donc offrir un avantage concurrentiel.

Nous avons observé chez Gartner que les compagnies du monde entier veulent se digitaliser et cherchent à créer des stratégies pour atteindre ce but. Elles sont conscientes des opportunités que leur donnent ces nouveaux outils. Selon nous, avoir des API est la base sur laquelle on peut construire une stratégie digitale viable, et c’est quelque chose que nous recommandons à nos clients.

Au Luxembourg, le secteur de la finance est très concerné par les nouvelles technologies. Comment les API vont-elles impacter ce secteur?

«L’impact des API sur le secteur financier est déjà très important, et plus particulièrement dans les services de paiement. Il s’agit d’une tendance mondiale qui n’a pas de frontière, et donc qui a lieu aussi bien au Luxembourg qu’aux États-Unis ou dans n’importe quelle autre région du monde. Des centaines d’API apparaissent tous les jours. Le concept de l’open banking, dont on parle depuis longtemps, est entièrement basé sur les API.

La communauté européenne a préparé plusieurs directives dans lesquelles elle entend forcer les banques à rendre publiques les API de leur système de paiement. Beaucoup de banques en Europe ont déjà intégré les API dans leurs stratégies digitales, et nous allons vers un marché de plus en plus mature dans ce domaine.»

L’Apsi Day 1 débutera jeudi à partir de 13h30 à la Chambre de commerce. Le programme complet est disponible en ligne.

La rédaction a choisi pour vous

ministre des Finances Pierre Gramegna

18 Mai 2017

En visite à Stockholm, le ministre des Finances Pierre Gramegna a annoncé la mise en place d’un partenariat visant à encourager les échanges entre les start-up de Suède et du Luxembourg.

Pierre Pitt Arens

12 Mai 2017

L’ancien banquier luxembourgeois a surpris tout son monde en devenant le CEO de la très controversée société OneCoin, régulièrement soupçonnée d’abriter un modèle frauduleux de type Ponzi. L’intéressé dément ces allégations et préfère se concentrer sur le potentiel de croissance d’une technologie (les crypto-monnaies) encore méconnue.