«Le savoir-faire de l’artisan va rester»

23 Novembre 2017 Par Thierry Raizer
Tom Wirion, Chambre des métiers
«Nous allons poursuivre la conscientisation autour de la digitalisation», affirme Tom Wirion, directeur de la Chambre des métiers.
(Photo: Maison Moderne)

La Chambre des métiers s’apprête à remettre ce soir les prix The Hands of Innovation, récompensant l’audace des artisans en matière d’innovation. Tour d’horizon apéritif du sujet avec Tom Wirion, directeur de la Chambre des métiers.

Monsieur Wirion, à quelques heures de la remise des Prix de l’innovation dans l’artisanat 2017, quelle impression vous laisse le processus de sélection des candidatures?

«Je dirais que les dossiers reçus en nombre, pour aboutir aux 12 finalistes, reflètent l’audace, la créativité, notamment sur le plan technologique, dont peuvent faire preuve les artisans. Je retiens aussi le travail mené par le jury formé par les partenaires de notre concours et qui ont tous un lien avec l’artisanat. Le jury a véritablement été impressionné par le niveau des dossiers et le caractère innovant des réalisations, ce qui a rendu le partage et la désignation des lauréats difficiles. J’ajoute que les dossiers reflétaient la variété de l’application de l’innovation, qu’il s’agisse des produits, des processus ou encore de la stratégie d’exportation. Ce dynamisme me rassure quant à la capacité des artisans à affronter les défis du futur.

Comment voulez-vous les accompagner au niveau de la Chambre des métiers?

«Nous allons poursuivre la conscientisation autour de la digitalisation. Une partie des artisans a déjà emprunté ce chemin. Nous devons aussi accompagner nos membres dans l’adaptation des compétences de leurs salariés, ce qui signifie des efforts en formation continue ainsi que dans le financement des nouveaux outils nécessaires dans le cadre de la digitalisation. Nous allons poursuivre notre travail de sensibilisation en rencontrant les équipes sur le terrain, avec l’appui de notre nouvelle cellule de digitalisation qui a été créée dans le cadre du Pakt Pro Artisanat.

La digitalisation est donc avant tout une opportunité pour les secteurs que vous couvrez…

«Je pense que la digitalisation va rendre l’artisanat plus attirant pour les jeunes, car certaines tâches qui n’étaient pas très attractives peuvent être améliorées par de nouveaux procédés. Les métiers vont évoluer, vont changer, mais le savoir-faire, le conseil, qui sont des atouts-clés pour les artisans, vont rester. Si je pense à la création du marché unique en 1992, l’artisanat a toujours su s’adapter à de nouvelles formes de concurrence. Une fois la phase de l’appréhension passée, il faut tenir compte de cette situation et garder comme objectif de fournir la solution attendue par le client, ce qui reste le but principal des artisans.» 

La rédaction a choisi pour vous

03 Octobre 2017

Dans le cadre de la 5e édition du Prix de l’innovation dans l’artisanat, qui sera remis le 23 novembre prochain, Paperjam s’intéresse aux profils et motivations des 12 entreprises finalistes, à travers une série d’interviews et de courts descriptifs des produits sélectionnés.

Marc Gross: «La Chambre des Métiers espère sensibiliser les autorités régionales à réfléchir sur le sujet et à se concerter tout en présentant à la Commission européenne le vécu quotidien sur le terrain.»

04 Octobre 2018

Le «détachement de travailleur» au Luxembourg et en Grande Région fera l’objet d’une conférence réunissant experts, chefs d’entreprise et responsables publics le 8 octobre prochain, à la Chambre des métiers. Marc Gross, directeur des Affaires sociales et européennes à la Chambre des métiers et secrétaire général des Chambres des métiers de la Grande Région (CICM), dresse le cadre.

Maurice Léonard devant «son» rayon chez un opticien de Luxembourg-ville.

29 Septembre 2018

Tous les mois, dans Paperjam, une personnalité influente du Grand-Duché se livre à notre interview «Argent comptant». Au tour ce mois-ci de Maurice Léonard, fondateur et PDG de Gold & Wood.