«La relaxation est l’alliée de toute bonne entreprise»

04 Janvier 2018 Par Paperjam Club
Patricia Pennisi-Morlet
Patricia Pennisi-Morlet, fondatrice de Pattyrelax.
(Photo: Pattyrelax)

Le Paperjam Club accueille un nouveau membre: Pattyrelax. Présentation en trois questions.

Pouvez-vous, en quelques mots, résumer l’activité de votre société?

«Pattyrelax est le reflet d’un parcours particulier, d’un métier exercé avec passion comme seconde profession.

Bien que je dispose initialement d’une formation universitaire de psychologue, c’est néanmoins grâce au fait que mon travail principal soit dans un secteur très différent, à savoir le domaine bancaire, que j’ai entrepris il y a quelques années de me spécialiser en gestion du stress, à travers l’apprentissage de la relaxation évolutive. C’est en France, à l’école Isthme à Montgeroult, que j’ai pu obtenir ma certification de relaxologue, celle-ci n’existant pas encore au Luxembourg.

Ainsi, née de cette démarche, Pattyrelax est une entreprise individuelle qui propose d’apprendre à se relaxer à des particuliers à leur domicile, à des groupes en entreprise ou autres structures collectives. Elle offre un accompagnement personnalisé qui peut s’adapter aux adultes comme aux enfants. Les séances sont en effet élaborées suivant une analyse de la demande originale, et non suivant un programme standard.

Le concept de Pattyrelax est que l’apprentissage dans un cadre familier favorise une meilleure intégration des techniques de relaxation dans le quotidien. Ceux et celles qui auront appris à se relaxer pourront prévenir bon nombre de difficultés, que se soit à l’école, au travail ou dans la vie familiale.

Les relaxations de groupe s’articulent également autour d’un apprentissage progressif de la relaxation, différents outils sont présentés aux participants au fil des séances. Une dynamique de groupe s’instaure, ce qui vient renforcer les liens de collaboration en équipe. Des journées thématiques sont aussi proposées aux entreprises, sous forme de journées ‘atelier’.

Les thèmes sont variés: comment gérer sereinement et efficacement ses objectifs, apprendre à se recentrer et augmenter sa concentration, comment allier performance et relaxation, etc.

Différents événements de vie propres aux individus, différentes situations propres au monde du travail et de l’entreprise sont générateurs de stress et peuvent nécessiter à un moment donné un accompagnement particulier tant sur le plan physique que psychologique. Pattyrelax peut offrir un suivi collectif à l’année sur une problématique particulière.

Vous venez de rejoindre le Paperjam Club. Quelles sont les raisons qui vous ont poussée à le faire?

«Je connaissais la revue Paperjam et je trouvais ses articles intéressants, surtout concernant les entreprises et le business. Je ne pensais pas que Paperjam pouvait s’adresser à moi, simple entreprise individuelle, car mon secteur est de prime abord marginal. En effet, j’ai plus de points en commun avec le secteur de la santé qu’avec le secteur des affaires. À mes yeux, la relaxation n’est pas un business et elle ne le sera jamais, je l’espère.

Par contre, je suis convaincue que la relaxation est l’alliée de toute bonne entreprise qui se respecte. J’ai donc une activité très porteuse, mais des difficultés à la faire connaître et à être mise en relation avec des entreprises réellement intéressées. Pouvoir rejoindre un club d’affaires tel que Paperjam m’a immédiatement enthousiasmée, c’est l’opportunité que je recherchais.

Il y a une prise de conscience qui commence à se faire, que la relaxation est efficace pour prévenir le burn-out, par exemple. C’est malheureusement parce qu’il y a un phénomène de société avec des conséquences très négatives, comme des suicides à répétition dans certaines entreprises françaises, que les mentalités commencent à changer.

Par contre, il y a des modèles positifs développés dans des pays asiatiques (Chine et Japon) depuis plusieurs décennies qui commencent tout juste à se faire connaître chez nous. Je pense que le monde des affaires commence seulement à réaliser que les techniques de relaxation font partie d’une hygiène de vie, qui est en fait une très bonne affaire pour leur croissance.

Qu’y recherchez-vous? Et que pensez-vous pouvoir proposer aux membres que vous allez y rencontrer?

«J’attends du club Paperjam de pouvoir y faire des rencontres intéressantes dans un contexte décontracté de networking.

Ma façon de travailler est d’abord d’accompagner dans une démarche de relaxation, je pense donc pouvoir apporter quelque chose d’unique aux membres de Paperjam que je rencontrerai. Être à l’écoute de leurs besoins est une étape essentielle pour moi.

De l’employé au grand patron d’une entreprise, il n’est pas rare d’entendre que tous ont en commun des problèmes de gestion du stress. C’est devenu un problème de santé publique. Cela a un coût pour l’entreprise elle-même autant que pour la personne qui en souffre. Toute la réputation d’une entreprise peut se retrouver entachée lorsque des suicides se produisent.

Pourtant, le bien-être au travail est un facteur de motivation qui participe à une meilleure qualité de production. On a bien tort de croire que prendre du temps pour apprendre à se relaxer au travail est une perte de temps et que cela s’oppose à la performance ou à la compétitivité. À vouloir trop presser un citron, on finit par ne plus pouvoir en tirer le moindre jus. Bien sûr, des citrons, on en a suffisamment, mais quel gâchis si la quantité doit préjudicier à la qualité!

On parle beaucoup de la culture d’entreprise et de la nécessité de se former. Je pense qu’il est temps de développer une culture d’entreprise autour du bien-être au travail et du développement personnel. Le travail occupe la plus grande partie de notre temps de vie et empiète de plus en plus souvent sur notre vie privée. Il est donc vital de trouver un équilibre satisfaisant, tout en sachant que l’individu est un tout et que son énergie et sa force de travail dépendent d’abord de sa capacité à se ressourcer. Pour se concentrer sur des objectifs et les réaliser, il est utile de lui apprendre à maîtriser des techniques de relaxation qui vont lui permettre de surmonter avec confiance les difficultés et d’avancer dans sa carrière, quelle qu’elle soit.

J’espère sincèrement pouvoir communiquer cette vision positive de l’entreprise aux membres Paperjam que je rencontrerai. Je suis prête à mettre mon expérience au service des membres de ce club et à les former à des méthodes qui révolutionneront la façon de travailler de demain.»

La rédaction a choisi pour vous