«La croissance européenne doit devenir plus autonome»

13 Mars 2018 Par Paperjam.lu
Marcel Fratzscher
«Le Brexit ainsi que les modifications du cadre réglementaire aux États-Unis et ailleurs constitueront un défi pour le modèle économique du Grand-Duché», affirme Marcel Fratzscher.
(Photo: DIW Berlin)

Marcel Fratzscher est président du DIW (Deutsches Institut für Wirtschaftsforschung) Berlin, professeur de macroéconomie et de finance à l’université Humboldt de Berlin et membre du conseil consultatif du ministère de l’Économie allemand. Il est orateur invité de la Journée de l’économie qui se tiendra le 22 mars prochain à la Chambre de commerce du Grand-Duché de Luxembourg et livre ses premières réflexions sur les leviers de croissance du futur, en Europe et au Luxembourg.

Les effets de la dernière crise financière s’effacent peu à peu et laissent place à une reprise de la croissance économique progressive en Europe. Cependant, cette quête de stabilité est mise à mal par les tensions géopolitiques et les crises sociales grandissantes. Dans ce contexte en pleine transformation, quels sont les facteurs de croissance que l’on voit émerger en Europe?

«Au cours des dernières années, l’Europe a bénéficié des exportations et de la croissance mondiale. La croissance européenne doit devenir plus autonome, ce qui nécessite une augmentation des investissements tant privés que publics. L’Europe doit agir vite si elle veut rattraper le reste du monde.

L’Allemagne est souvent perçue comme le pays moteur de l’Europe. Pensez-vous que d’autres économies peuvent tirer le Vieux Continent vers le haut?

«L’économie allemande est en bonne santé, portée par les exportations et un marché du travail dynamique. La bonne nouvelle est que la croissance s’étend en Europe et que de nombreux autres pays, dont la France et les pays d’Europe méridionale, y contribuent également. 

L’économie luxembourgeoise est depuis plusieurs décennies l’une des plus productives au monde. La croissance du Grand-Duché tient pour beaucoup de la main-d’œuvre frontalière, qui concerne quelque 180.000 individus. Quelles perspectives de croissance futures entrevoyez-vous pour le pays?

«De par sa petite taille, le Luxembourg est fortement dépendant du sort économique de la zone euro et en particulier des évolutions dans le secteur financier. Le Brexit ainsi que les modifications du cadre réglementaire aux États-Unis et ailleurs constitueront un défi pour le modèle économique du Grand-Duché.»

Le programme complet de la Journée de l’économie 2018 est à retrouver sur www.jecolux.lu.

La rédaction a choisi pour vous

12 Mars 2018

La croissance économique européenne est au beau fixe. Récemment, la Commission européenne l’a revue à la hausse pour l’année 2017, en l’établissant à 2,4%. Le meilleur chiffre enregistré depuis la crise financière de 2008, selon les économistes de la Commission. Pour autant, cet équilibre peut-il garantir la pérennité de la croissance? Dans un monde de plus en plus fragmenté et bousculé par un contexte géopolitique instable, les pays doivent compter sur de nouveaux leviers pour assurer leur croissance économique.

Brexit

12 Mars 2018

L’absence d’accord de part et d’autre de la Manche d’ici le départ effectif du Royaume-Uni de l’UE devrait générer d’importants coûts supplémentaires pour les acteurs économiques, selon une étude publiée lundi. Les sociétés européennes seraient les plus impactées.