Sur la scène, de gauche à droite: Sundhevy Debrand, membre de l’Association luxembourgeoise des compliance officers (ALCO) et Chief compliance officer chez Quilvest Luxembourg Services sa; Azaratou Sondo, Directrice générale adjointe en charge du Réseau à la Faîtière des caisses populaires du Burkina (FCPB); et Luc Vandeweerd, membre du Conseil d’administration de ADA.

10 Octobre 2018

La thématique de ce Midi aura décidément suscité beaucoup d’intérêt, à en noter les nombreuses questions des professionnels du secteur financier présents dans la salle. Ce 10 octobre à la Banque de Luxembourg, près de 100 personnes ont assisté au débat sensible de la finance inclusive face au terrorisme, entre la dirigeante de la plus grosse institution de microfinance au Burkina Faso et l’une des 900 membres de l’Association luxembourgeoise des compliance officers (ALCO).

04 Décembre 2015

Luc Vandeweerd, conseiller auprès d'Ada (Appui au développement autonome), évoque l’inflexion stratégique de l’ONG, qui ajoute désormais à son expertise celle de l’accompagnement, du soutien et du financement aux petites et moyennes entreprises des pays du sud.

Jean-Michel Servet (IHEID), Chicot Eboué (Université de Lorraine) et Luc Vandewerd (Ada)

02 Octobre 2015

Jean-Michel Servet, professeur d’études du développement à l’Institut des hautes études internationales de Genève, s’est livré à une critique sévère du microcrédit dans son dernier ouvrage «La vraie révolution du microcrédit». Remettre en cause des aspects de la microfinance, c’est aussi vouloir la renforcer et l’améliorer. Lors de la 32e édition du Midi de la microfinance, Ada s’est livré à cet exercice, face à l’auteur.

Aboubacar-Demba Sankhon (CRG), Luc Vandeweerd (ADA), Lamarana Sadio Diallo (CRG) et Gilles Goldstein (IRAM)

27 Février 2015

La 30e édition de l’événement phare de Ada à la Banque de Luxembourg, portait sur un sujet très actuel: la crise Ebola. Presque 100 participants ont assisté à la présentation de deux invités exceptionnels de ce Midi de la microfinance. Les dirigeants du Crédit rural de Guinée SA, accompagnés du représentant de l’Institut de recherches et d’applications des méthodes de développement (Iram), sont venus témoigner de l’impact de l’épidémie sur la plus importante institution de microfinance en Guinée.