Yves Francis: «Fier du Luxembourg au quotidien»

29 Mars 2018 Par Thierry Raizer
Yves Francis
Selon Yves Francis, «la performance de notre société était fortement reconnue dans notre réseau international, et souvent même jalousée.»
(Photo: Eric Chenal

Maison Moderne continue à mettre en avant les ambassadeurs du pays au travers de Celebrating Luxembourg. Managing partner de Deloitte Luxembourg depuis 2009, Yves Francis passera le relais à John Psaila le 31 mai prochain.

M. Francis, votre travail contribue au rayonnement à l’international du Luxembourg. Quand en avez-vous pris conscience pour la première fois?

«En prenant des responsabilités croissantes au sein de Deloitte, il est devenu rapidement évident que la performance de notre société était fortement reconnue dans notre réseau international, et souvent même jalousée. Les compétences que nous avons développées sur notre marché sont très reconnues et amènent donc beaucoup de mobilité au sein de nos équipes, qui sont amenées régulièrement à exporter notre savoir-faire, et donc le rayonnement à l’international du Luxembourg.

Peut-on parler d’un secteur financier typiquement luxembourgeois?

«Je ne pense pas que le secteur financier ait quoi que ce soit de typiquement luxembourgeois. Ce qui est typique par contre, et ce à quoi de nombreuses personnes, résidentes ou non, contribuent. C’est la capacité d’avoir dans le pays des circuits de décision courts, pragmatiques et capitalisant sur la diversité des acteurs. 

Luxembourg est un pays... fiable, dynamique et ouvert. Reconnaissez-vous Luxembourg dans ces mots-clés retenus par le gouvernement?

«Je suis d’accord, même si ces qualificatifs ne sont pas nouveaux et ne se résument donc pas à l’activité d’un gouvernement plus que d’un autre. L’ouverture du pays est spécifiquement importante et appréciée, mais je rajouterais qu’il est important de la maintenir, car tous les décideurs du pays ne semblent pas toujours suffisamment convaincus de l’apport des frontaliers par exemple. Ce serait une erreur bien préjudiciable que de l’ignorer.

Le succès du pays a parfois encore tendance à être ramené à des explications simplistes et non fondées.

Yves Francis, managing partner de Deloitte Luxembourg

Que vous disent vos interlocuteurs à l’étranger sur le Luxembourg ?

«Les caricatures ont la vie dure. Le succès du pays a parfois encore tendance à être ramené à des explications simplistes et non fondées. Il faut donc expliquer et expliquer encore, mais surtout sans jamais céder à la tentation de vouloir soudainement devenir le premier de la classe sur tous les sujets d’harmonisation, car le diable se trouve toujours dans les détails.

Et qu’est-ce que vous leur répondez pour leur donner envie de visiter le Luxembourg?

«On ne peut pas parler intelligemment d’un sujet si on ne le connait pas, donc je les invite toujours à visiter le pays, comprendre les acteurs économiques, apprécier la diversité linguistique du pays, et sa position centrale en tant qu’acteur européen engagé depuis toujours.

Quand étiez-vous particulièrement fier du Luxembourg?

«Je le suis quotidiennement dans le cadre de mon boulot. Quand notre firme locale est appelée à prodiguer des conseils à des acteurs dans d’autres marchés en Europe ou ailleurs dans le monde, et que nos clients louent notre approche pragmatique, humble et transparente, je le prends comme un compliment pour le Luxembourg, petit par la taille, mais grand par l’impact.»

La rédaction a choisi pour vous

04 Janvier 2018

Avant d’entrer pleinement dans une nouvelle année plus riche en événements que jamais, Maison Moderne vous propose de revivre, en vidéo, sa dernière grande soirée de l’année écoulée: #CelebratingLuxembourg. L’occasion de mettre en lumière les multiples talents du Grand-Duché sur tous les tableaux. Cette première édition a rassemblé pas moins d’un millier de personnes à la Rockhal, le 13 décembre 2017.