Une balance des paiements excédentaire

04 Janvier 2018 Par Paperjam
Banque centrale du Luxembourg
Les exportations nettes de services, tant financiers que non financiers, ont été en hausse, enregistrant une progression de près de 1,2 milliard d’euros, soit environ 7% de plus par rapport à 2016.
(Photo: Maison moderne / archives)

Le compte courant de l’État affichait un solde positif de 2,6 milliards d’euros au cours des trois premiers trimestres de l’année 2017, notamment tiré par une hausse des exportations nettes de services, tant financiers que non financiers.

Malgré un déficit grandissant des opérations sur biens, qui est passé de 2,3 milliards d’euros en 2016 à 2,9 milliards en 2017, le compte courant de l’État enregistrait un solde positif de 2,6 milliards d’euros au courant des neuf premiers mois de l’année, ont indiqué la Banque centrale du Luxembourg (BCL) et le Statec mercredi. Les deux institutions précisent que cet excédent s’élevait à 3,2 milliards pour la même période en 2016.

Les exportations nettes de services, tant financiers que non financiers, ont été en hausse, enregistrant une progression de près de 1,2 milliard d’euros, soit environ 7% de plus par rapport à 2016. «Cette situation n’a cependant pas permis d’effacer complètement l’accentuation du déficit du revenu primaire (déficit qui s’élève à près de 12 milliards d’euros, ndlr)», précise le communiqué.

Enfin, les flux d’investissements directs ont représenté des entrées nettes de 46 milliards d’euros durant les trois premiers trimestres de l’année dernière. Ce résultat a été compensé par des flux inverses d’autre investissement, de sorte que les transactions financières se sont soldées par des sorties nettes de capitaux de 2,4 milliards d’euros.

La rédaction a choisi pour vous

21 Avril 2017

Il s’agit, exprimé en millions d’euros, du montant déficitaire de la balance commerciale du Luxembourg telle qu’elle se présentait fin février. Ce montant – que vient de publier Eurostat – résulte de 2,4 milliards d’euros d’exportations comptabilisés à la fin février (en retrait de 1,0% par rapport à février 2016), contre 3,2 milliards d’euros d’importations (+4,0%) enregistrés durant la même période.

Bruno Colmant, head of macro research chez Degroof Petercam Bruxelles et professeur auxiliaire à la Luxembourg School of Finance.

08:00

Chaque semaine, Paperjam vous propose le regard d’un chef économiste d’une institution bancaire ou financière sur l’actualité des marchés et de l’économie. Aujourd’hui, Bruno Colmant, head of macro research chez Degroof Petercam Bruxelles et professeur auxiliaire à la Luxembourg School of Finance, s’inquiète des grands bouleversements qui mènent nos sociétés vers des voies dangereuses.