Une asbl pour rassembler les acteurs blockchain

27 Juin 2018 Par Jamila Boudou
Le premier évènement organisé par Letzblock, attendu aux alentours du mois d’octobre, sera un hackathon dédié à la blockchain.
Le premier évènement organisé par Letzblock, attendu aux alentours du mois d’octobre, sera un hackathon dédié à la blockchain.
(Photo: Monique Bachner)

LëtzBlock est le nom d’une nouvelle association qui entend rassembler les différents acteurs luxembourgeois autour de la technologie blockchain. Et pas seulement ceux du secteur financier. Lancée ce mercredi, elle a également comme ambition de positionner l’écosystème local au niveau européen.

Une quarantaine de personnes d’horizons divers sont venues assister au lancement de LëtzBlock, mercredi matin à la Lhoft. L’asbl compte une dizaine de membres fondateurs et cherche maintenant à élargir ses rangs. Après avoir présenté ses objectifs, elle a donc rappelé qu’il était possible de s’inscrire sur son site.

«L’idée est de construire des ponts entre les différents acteurs et initiatives. Il existe de nombreux projets menés par des entreprises, comme FundsDLT dans le domaine des fonds, mais aussi dans le domaine de la logistique ou de l’e-gouvernance. Or, ils ne communiquent pas entre eux», explique Monique Bachner, la présidente de l’association. «Nous sommes également ouverts aux étudiants, car LëtzBlock souhaite aussi faire le lien entre le monde universitaire et le monde business.»

Lieu d’échange et de mise en commun des savoirs techniques au Luxembourg, l’association souhaite aussi promouvoir un code de conduite. Pour y parvenir, LëtzBlock proposera tout au long de l’année des soirées thématiques, des «working groups, meetups and networking».

Une révolution à ne pas louper

«Rassembler les différents courants de pensée, les idées et développer des modèles… Il faut que le Luxembourg puisse également n’avoir qu’une voix en faveur de la blockchain en Europe», affirme Marco Houwen, responsable de l’initiative Infrachain, mais qui s’est impliqué à titre personnel dans l’asbl. «L’enjeu est de créer une plate-forme de discussion pour réfléchir sur les différentes problématiques soulevées par le développement de la blockchain.»

Car la révolution blockchain est en marche dans le monde. Elle est souvent comparée à la révolution internet. Pour la trésorière de LëtzBlock, Audrey Rouach Baverel, «il s’agit d’une nouvelle économie et le Luxembourg ne peut pas passer à côté. Pour les entreprises, les initiatives blockchain permettent par exemple, de réduire les charges administratives en matières de TVA, de tokeniser des actifs, notamment financiers ou encore de faciliter la location ou la vente dans l’immobilier. Nous voulons promouvoir ce type d’initiatives au Luxembourg. Pour cela, nous avons besoin d’une coopération avec les instances publiques».  

Le premier événement organisé par LëtzBlock est attendu aux alentours du mois d’octobre. Il s’agira d’un rendez-vous de type «hackathon» dédié à la blockchain.

La rédaction a choisi pour vous

Livre blanc de l'Ilnas de la normalisation technique de la blockchain

13 Juin 2018

Le Luxembourg, par le biais de l’Ilnas, participe à la création d’une norme technique internationale pour encadrer la blockchain. L’organisme a présenté mercredi matin un livre blanc pour faire le point sur cette technologie et encourager les acteurs du privé à s’impliquer dans les réflexions en cours.

15 Juin 2018

La BEI a organisé de mercredi à vendredi un hackathon autour de la blockchain adaptée au monde bancaire. Une façon de pousser l’innovation et de faire prendre conscience aux banquiers présents des évolutions qui se préparent.

Très utilisée dans le commerce international, l’opération financière de «lettre de crédit» dure habituellement entre 5 et 10 jours. Grâce à la blockchain, il n’a fallu que 24 h pour la réaliser.

14 Mai 2018

Les banques HSBC et ING ont annoncé lundi avoir réussi une transaction utilisant cette technologie pour le compte d’une société américaine spécialisée dans le négoce international de produits agricoles. S’il s’agit d’une première pour le commerce, la blockchain est déjà une réalité dans le domaine des fonds.