Une affaire à 25 millions d’euros autour du Belval Plaza

10 Octobre 2018 Par Jonas Mercier
Entre janvier 2007 et mars 2010, quatre virements des comptes de Multiplan vers ceux du gérant auraient été effectués pour une somme de près de 20 millions d’euros.
Entre janvier 2007 et mars 2010, quatre virements des comptes de Multiplan vers ceux du gérant auraient été effectués pour une somme de près de 20 millions d’euros.
(Photo: Nader Ghavami / archives)

Un ex-directeur de plusieurs sociétés du groupe Multiplan est accusé d’avoir détourné 25 millions d’euros entre janvier 2007 et mars 2010 dans le cadre de la construction du Belval Plaza. Son procès a débuté hier au tribunal de Luxembourg.

Détournement de fonds, escroquerie, banqueroute frauduleuse, abus de biens sociaux, blanchiment d’argent, non-présentation des comptes annuels et absence d’autorisation d’établissement: la liste des faits reprochés à l’ex-gérant de sept sociétés du groupe Multiplan est longue.

Son procès a été ouvert mardi, au tribunal de Luxembourg. Les faits se seraient produits entre janvier 2007 et mars 2010, lors de la construction du projet Belval Plaza. Durant cette période, quatre virements des comptes de ces entreprises auraient été effectués vers ceux du prévenu. Le tout pour près de 20 millions d’euros.

29.000 euros de vin et 300.000 de tableaux

La justice questionne également l’achat d’un hélicoptère et d’un avion, ainsi qu’une facture de 29.000 euros de vin, qui aurait été livré chez lui, et des dépenses de 300.000 euros en tableaux.

Cité par plusieurs médias locaux, l’accusé est resté évasif face aux questions du juge pour cette première séance du procès. Il a justifié plusieurs de ses actes par la situation exceptionnelle à laquelle il devait faire face en termes de quantité de travail, affirmant qu’il s’agissait selon lui de «bonnes décisions».

Et de conclure qu’il n’a rien gagné sur ce projet. Neuf séances sont prévues dans ce procès.

La rédaction a choisi pour vous

Le lanceur d’alerte français avait été condamné en première instance à une peine d’emprisonnement de 9 mois avec sursis et d’une amende de 1.000 euros, et en appel, de cette simple amende.

12 Février 2019

Raphaël Halet, ancien salarié de PwC Luxembourg qui avait, au même titre qu’Antoine Deltour, transmis des documents fiscaux utilisés dans les révélations LuxLeaks, voit sa requête formulée à la Cour européenne des droits de l’Homme contre le Luxembourg acceptée.

30 Janvier 2019

La «Revue luxembourgeoise – Droit pénal et procédure pénale», dernière-née de Legitech, a officiellement été lancée le 24 janvier 2019, en présence de Monsieur le vice-Premier ministre et ministre de la Justice, Félix Braz. Le comité de rédaction de la revue a choisi de consacrer la conférence aux cryptomonnaies, et différents intervenants ont débattu plus en détail sur ce sujet du point de vue de la justice pénale. Comment la justice pénale fait-elle face à ces nouvelles formes de cybercriminalité et quels sont les défis pour les autorités?