Une addiction nommée mobile

05 Juin 2018 Par Hub Institute
mobile adolescent web
Selon le Pew Research Center, l’addiction au mobile a doublé en trois ans. Près de la moitié des adolescents américains estiment être «en permanence connectés au web».
(Photo: Licence C.C.)

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.

2018: la Retail Apocalypse

Si 2017 a déjà été une année douloureuse pour les acteurs du retail store avec près de 9,7km2 de surfaces commerciales qui se sont libérées, 2018 s’annonce pire encore. D’après les données fournies par Costar Group, la superficie des terrains commerciaux abandonnés a déjà atteint 8,7km2 cette année. Des valeurs extrêmement élevées et en grande partie explicables par la liquidation internationale des enseignes Toys“R”Us et Bon-Ton.

Directement concernés par la crise du retail physique, les «malls» américains multiplient les solutions pour remplir ces espaces vides: transformation en bureaux locatifs, en espaces de stockage, en espaces résidentiels… En bref, les «malls» semblent vouloir diversifier leurs activités et devenir des petites villes en soi. Ce vivier d’emplacements vacants est aussi une opportunité de développement certaine pour les acteurs de l’e-commerce qui s’allient à de grands groupes (comme Simon ou GGP), espérant suivre le modèle d’expérience in-store d’Amazon.

Data privacy: on prend les mêmes et on recommence

Le scandale Cambridge Analytica a poussé Facebook à se pencher sérieusement sur la question des données personnelles. Mark Zuckerberg a ainsi promis de respecter le RGPD, qui restreint l’accès aux données personnelles de ses utilisateurs. C’était sans compter les accords passés précédemment par le groupe.

Dans le but de proposer une meilleure expérience à ses utilisateurs, mais aussi de renforcer sa stratégie de développement dite de plateformisation, la firme californienne a noué de nombreux accords avec des équipementiers. Ainsi, plus de 60 fabricants d’appareils (dont Apple, Microsoft, Amazon et Samsung) ont accès aux données des utilisateurs. Pire, cet accès s’étend également aux données de leurs «amis», même si aucun accord explicite n’a été formulé.
Si Facebook commence à dénouer ces partenariats depuis avril dernier, une grande majorité est encore d’actualité.

Une addiction nommée mobile

Le centre de recherche américain Pew Research Center vient de publier un rapport sur les adolescents et leur utilisation des smartphones et des réseaux sociaux.

On y apprend que l’addiction au mobile a doublé en trois ans et que près de la moitié des adolescents américains estiment être «en permanence connectés au web». Pour engager leur image de marque dans le bien-être de la jeunesse, certains acteurs technologiques comme Google et Apple déploient des fonctionnalités permettant aux parents de limiter le temps que passent leurs enfants sur les smartphones.

Évidemment, les grands gagnants de cette dépendance au mobile sont les réseaux sociaux, dont les apps concentrent la majorité du temps de connexion. Reste que Facebook continue de perdre l’attention de la jeunesse, puisque seuls 51% des sondés déclarent utiliser Facebook, contre près de 71% en 2015. A contrario, les plates-formes comme Youtube (85%), Instagram (72%) et Snapchat (69%) sont très fortement plébiscitées par les 13-17 ans.

S’abonner à la veille digitale #HUBRADAR proposée par le HUB Institute.

La rédaction a choisi pour vous

L’Oréal

04 Juin 2018

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.