Un vote de défiance à l’égard de Theresa May ce soir

12 Décembre 2018 Par Nicolas Léonard
Theresa May pourrait être fragilisée par son propre parti ce mercredi soir.
(Photo: Shuttersctock)

C’est une nouvelle rude journée qui a débuté pour la Première ministre britannique. Après son passage au Parlement, un vote de défiance à son égard sera organisé par les Tories.

C’est de son propre parti que la menace va cette fois venir pour Theresa May, Première ministre britannique. Graham Brady, du Comité 1922 responsable de l’organisation interne des Tories, a en effet annoncé qu’un vote de défiance envers May serait organisé ce soir. Le Comité a été saisi de cette demande puisque plus de 15% des députés conservateurs, soit au moins 48, ont effectué cette demande. Si la défiance est confirmée, cela ne renversera pas Theresa May, mais fragilisera encore plus sa situation.

Mardi, suite à l’annonce du report du vote quant à l’accord intervenu avec l’Union sur le Brexit, la cheffe de l’exécutif a pris son bâton de pèlerin pour rencontrer ses alliés européens, et tenter d’obtenir des concessions supplémentaires. En vain. 


Ce mercredi, après une réunion avec ses ministres, Theresa May se rendra au Parlement londonien pour la traditionnelle séance de questions qui se tient de manière hebdomadaire. Elle y est très attendue, notamment par Jeremy Corbyn, chef du Labour, qui réclamera sa tête, mais n’a pas encore lancé l’offensive.

Alors que son gouvernement avait conclu un accord le 25 novembre au sujet du Brexit, celui-ci devrait être rejeté par le Parlement. Afin de gagner du temps, May a annoncé mardi le report du vote. Ce chaos génère en tout cas beaucoup d’incertitudes, mais aussi des craintes à l’égard d’un «hard Brexit» de plus en plus probable.

La rédaction a choisi pour vous

10 Décembre 2018

La Première ministre britannique a annoncé lundi soir que le vote au Parlement de l’accord négocié sur le Brexit ne se tiendrait pas comme prévu ce mardi. Elle souhaite obtenir des garanties supplémentaires de la part de ses collègues européens.

07 Décembre 2018

La Première ministre a jusqu’au 11 décembre pour défendre l’accord sur le Brexit trouvé avec l’Union européenne. Mais alors que la situation est déjà délicate, les obstacles se multiplient.

Theresa May et Jean-Claude Juncker

25 Novembre 2018

Les dirigeants européens ont signé ce dimanche l’accord de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, ainsi qu’une déclaration politique d’intention sur la future relation entre les deux parties. La balle est dans le camp du Parlement britannique.