Un record d’immatriculations en passe d’être battu

06 Décembre 2017 Par Frédéric Antzorn
Tesla
Si Volkswagen demeure le champion des nouvelles immatriculations au Luxembourg, c’est Tesla qui affiche la meilleure progression cette année, avec un bond de 163% de ses ventes.
(Photo: DR)

Il suffira de passer le cap des 2.428 nouvelles immatriculations ce mois-ci pour que le record de 2008, avec ses 52.359 voitures neuves immatriculées, soit battu.

Le Statec a publié ce mercredi les chiffres officiels des immatriculations comptabilisées par la Société nationale de contrôle technique (SNCT) en novembre.

Avec 4.389 nouvelles immatriculations recensées le mois dernier, ce sont 49.931 voitures neuves qui ont été immatriculées au Luxembourg depuis le début de l’année, de sorte que si plus de 2.428 véhicules neufs étaient immatriculés en ce mois de décembre, le record de 2008 — affichant 52.359 nouvelles immatriculations sur 12 mois — serait battu.

Le mois dernier, c’est Renault qui a immatriculé le plus de véhicules neufs (471), devant Volkswagen (456), BMW (426), Mercedes (365) et Audi (347). Au classement annuel, Volkswagen occupe la première marche (5.963 nouvelles immatriculations), devant BMW (4.692), Mercedes (4.459), Audi (4.213) et Renault (3.812).

En comparaison avec la même période de 2016, les plus importantes progressions sont à mettre au compte de Tesla (+163%), Lamborghini (+153%), Alfa Romeo (+91%), Jaguar (+89%) et Mitsubishi (+69%).

La rédaction a choisi pour vous

Grâce à un nouveau viaduc, la zone industrielle est désormais entièrement reliée au terminal intermodal rail/route.

21 Septembre 2018

Le ministre de l’Économie a inauguré jeudi le viaduc reliant le parc logistique situé entre Bettembourg et Dudelange au réseau autoroutier. Une connexion qui devrait fluidifier le trafic autour de cette zone et rendre encore plus attractif le site industriel.

Philippe Ledent, senior economist chez ING Belux.

21 Septembre 2018

Dans le tout récent numéro de septembre/octobre de Paperjam, nous avons interrogé différents chefs économistes sur les événements qui, selon eux, pourraient avoir une influence sur l’économie internationale d’ici la fin de l’année. Par manque de place, nous n’avons pas pu vous livrer l’intégralité de leur analyse. Voici, de manière plus détaillée, l’analyse de Philippe Ledent, senior economist chez ING Belux.

Alexandre Gauthy, macroéconomiste pour Degroof Petercam Luxembourg.

20 Septembre 2018

Dans le tout récent numéro de septembre/octobre de Paperjam, nous avons interrogé différents chefs économistes sur les événements qui, selon eux, pourraient avoir une influence sur l’économie internationale d’ici la fin de l’année. Par manque de place, nous n’avons pas pu vous livrer l’intégralité de leur analyse. Voici, de manière plus détaillée, l’analyse d’Alexandre Gauthy, macroéconomiste pour Degroof Petercam Luxembourg.