Un pas important vers les études en médecine

09 Juillet 2018 Par Paperjam.lu
Stéphane Pallage, recteur de l'Université du Luxembourg, Marc Hansen, ministre délégué à  l'Enseignement supérieur et à la Recherche et Yves Elsen, président du conseil de gouvernance de l'Université du Luxembourg.
De gauche à droite, Stéphane Pallage, recteur de l’Université du Luxembourg, Marc Hansen, ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, et Yves Elsen, président du conseil de gouvernance de l’Université du Luxembourg.
(Photo: Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche)

État et Université ont signé ce lundi un accord portant sur un financement des premières années d’études en médecine au Luxembourg et sur des passerelles vers les pays voisins. Début en septembre 2020.

Les réflexions vers une école de médecine avaient été évoquées de longue date, mais l’idée d’un cycle complet n’avait pas été retenue. En revanche, c’est bien l’idée d’ouvrir la première partie des études en médecine au Luxembourg et d’offrir des passerelles à l’étranger qui a été retenue. Via des accords signés avec d’autres universités (Lorraine, Strasbourg, Paris V et Paris VI sont citées).

La signature a été apposée par le gouvernement, représenté par le ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, Marc Hansen, et par l’Université, représentée par le président du conseil de gouvernance, Yves Elsen, et le recteur, Stéphane Pallage.

Un premier cycle des études médicales, à partir de l’année académique 2020/2021.

Gouvernement luxembourgeois

La convention permet de déployer des activités d’enseignement et de recherche dans le domaine de la médecine de 2018 à 2021 avec une dotation supplémentaire de 26,4 millions d’euros qui s’ajoute aux montants déjà alloués en janvier.

«Dans le cadre de cette convention, l’Université mettra en place un premier cycle des études médicales (type bachelor), à partir de l’année académique 2020/2021, avec un accent sur des concepts d’enseignement moderne et en partenariat avec des universités à l’étranger, afin d’y assurer l’accès, pour les diplômés concernés, au deuxième cycle des études médicales», précise le communiqué du gouvernement. 

Une évaluation sera ensuite effectuée, «afin d’étudier l’option de mettre en place au Luxembourg un deuxième cycle des études médicales (type master)», ajoute le communiqué.

À noter que l’Université développera les formations spécialisées en oncologie et en neurologie à partir de l’année académique 2019/2020.

La rédaction a choisi pour vous

Médecine

28 Août 2015

L’accès de plus en plus restreint à des études de médecine en Belgique pour des étudiants étrangers fait actuellement l’objet de discussions bilatérales entre autorités belges et luxembourgeoises. S’il dit ne rien vouloir promettre, le secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur, Marc Hansen, se déclare toutefois optimiste quant à l’issue de ces négociations.

13 Mars 2016

L'idée de création d’une «medical school» au Luxembourg existe depuis quelques années déjà. L’«Idée du mois» vise à présenter le concept de MS et à passer en revue quelques expériences étrangères.

06:00

C’est le nombre de demandes de protection internationale reçues par la Direction de l’immigration au mois de novembre, soit le nombre le plus haut depuis le mois de juillet (238). Au total, depuis le début de l’année, 1.932 demandes ont été introduites au Luxembourg. Sur ce mois de novembre, par pays, 41 personnes venaient notamment d’Érythrée, 24 d’Afghanistan, 19 de Syrie, et 18 d’Algérie. Concernant les décisions prises depuis janvier, 41,8% des DPI ont obtenu le statut de réfugié, et une décision de transfert ou d’incompétence a été déclarée dans 33,4% des cas.