Un pas de plus pour une liaison directe vers la Chine

09 Juillet 2018 Par Jean-Michel Hennebert
Xavier Bettel et Wang Guosheng
Au-delà de l’échange traditionnel de cadeaux, la rencontre entre Xavier Bettel et Wang Guosheng a été l’occasion de renforcer les liens personnels avec les responsables chinois, très sensibles à cet aspect.
(Photo: Maison Moderne)

La présence lundi du gouverneur de la province du Henan au Luxembourg a été l’occasion de signer une lettre d’intention avec le gouvernement, afin d’étudier la mise en place d’une connexion entre le Findel et Zhengzhou.

Évoquée à l’été 2017 lors de la visite du vice-gouverneur de la province du Henan, la création d’une liaison directe entre la Chine et le Luxembourg a fait l’objet, lundi, d’un accord. Ou d’une première avancée. Rédigé à la demande des autorités chinoises, le texte ne prévoit cependant que la mise en place d’un groupe de travail entre Lux-Airport – et donc le ministère du Développement durable et des Infrastructures – et les autorités provinciales chinoises – et donc Pékin – destiné à analyser la faisabilité de ce projet.

Forte de quelque 100 millions d’habitants, dont une classe moyenne en plein essor, la province du Henan cherche à créer une ligne aérienne directe vers le Luxembourg, afin de faciliter l’accès à l’Europe. «Actuellement, les passagers de cette province qui se situe au cœur de la Chine doivent faire un détour par Pékin ou Shanghai pour se rendre en Europe», explique François Bausch (Déi Gréng), ministre du Développement durable et des Infrastructures. «L’idée, côté chinois, est de simplifier ce parcours. Côté luxembourgeois, nous souhaitons faire rester ces nouveaux passagers un jour ou deux au Luxembourg, ce qui devrait avoir un impact sur le commerce et l’hôtellerie.»

Mise en place d’une «route de la soie aérienne»

Si la déclaration d’intention signée ne prévoit pas d’horizon de mise en application concrète des réflexions qui seront engagées, l’important n’était pas là. Le principal tenant dans le maintien des relations personnelles avec les Chinois. Raison pour laquelle Xavier Bettel (DP) s’est prêté, lundi soir, avant la signature officielle du document, à un tour improvisé du centre-ville pour ses hôtes d’un jour.

Ce qui s’est traduit par une balade d’une dizaine de minutes entre le ministère d’État et la Corniche, afin de marquer les esprits des représentants de l’empire du Milieu «qui ne passent que quelques jours en Europe et qui ne verraient, sans ce genre d’initiative, que des salles de réunion», plaide un collaborateur du Premier ministre.

À en croire les sourires sur le visage de Wang Guosheng, l’opération a semblé faire son petit effet. Reste désormais à savoir si cela suffira pour concrétiser ce que le Premier ministre, lors de sa visite officielle en Chine en juin 2017, avait appelé «la route de la soie aérienne entre Zhengzhou et le Luxembourg», en référence au projet logistique initié par le président chinois Xi Jinping, qui doit notamment se traduire par la mise en place d’une ligne ferroviaire directe entre Bettembourg et le cœur de l’actuelle deuxième puissance mondiale.

Pour marquer les esprits, Xavier Bettel s'est transformé pendant quelques minutes en guide pour ses hôtes chinois d'un jour. (Photo: Maison Moderne)Pour marquer les esprits, Xavier Bettel s'est transformé pendant quelques minutes en guide pour ses hôtes chinois d'un jour. (Photo: Maison Moderne)Une balade de quelques minutes entre le ministère d'État et la Corniche destinée à créer des liens personnels. Élément «important» dans la culture chinoise. (Photo: Maison Moderne)(Photo: Maison Moderne)Le tout avant la signature d'une lettre d'intention, vouée à n'être qu'un premier pas... (Photo: Maison Moderne)

La rédaction a choisi pour vous

Cargolux

17 Août 2017

La visite, au cours de la semaine, du vice-gouverneur de la province du Henan a abouti à la mise en place de plusieurs accords destinés à la création d’un centre de maintenance à Zhengzhou, au lancement effectif de Henan Cargo Airlines ou à la valorisation de Luxair.

Claude Turmes

20 Juillet 2018

Alors que le projet de création d’une zone transfrontalière dans le sud du pays devait être validé ce vendredi en conseil de gouvernement, l’adoption de ce dossier a été repoussée. Avec en toile de fond un différend entre membres du gouvernement.