Un café en échange de données

04 Octobre 2018 Par Hub Institute
Chez Shiru café, pas besoin de payer son café en espèces sonnantes et trébuchantes, puisque ce sont les données personnelles qui font office de monnaie.
Chez Shiru café, pas besoin de payer son café en espèces sonnantes et trébuchantes, puisque ce sont les données personnelles qui font office de monnaie.
(Photo: Shutterstock)

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.

Web: papa est de retour!

Connu comme l’un des pères fondateurs du web, Tim Berners-Lee revient sur le devant de la scène avec un nouveau projet. Baptisé Solid, celui-ci prendra la forme d’un service permettant à ses utilisateurs de stocker leurs données personnelles en toute sécurité. Conçue comme un coffre-fort des données personnelles, l’application devrait progressivement s’enrichir de différentes API pour interagir avec un écosystème digital plus global.

Ce projet voit le jour après que de nombreux scandales liés aux données personnelles aient éclaté et que Tim Berners-Lee ait estimé lui-même que sa création différait aujourd’hui de ce à quoi il avait aspiré autrefois. «Nous ne discutons pas avec Facebook et Google pour savoir s’il faut ou non introduire un changement complet dans lequel tous leurs modèles d’affaires sont complètement bouleversés du jour au lendemain. Nous ne leur demandons pas la permission» a indiqué ce dernier.

La fin de l’addition douloureuse?

Dans un contexte tendu, notamment dû au scandale Cambridge Analytica et à l’entrée en vigueur du RGPD, certains n’hésitent pourtant pas à innover en matière de collecte des données personnelles. C’est par exemple le cas de Shiru Café, une chaîne de café japonaise à destination des étudiants et du personnel des universités. Dans cette enseigne, qui compte une vingtaine d’établissements dans le monde, pas besoin de payer son café en espèces sonnantes et trébuchantes, puisque ce sont les données personnelles qui font office de monnaie. Lors de leur commande, les clients sont amenés à remplir un formulaire dont les réponses sont envoyées à un sponsor, qui prend alors en charge le montant de la commande. Suite à ces collectes, les entreprises sont alors libres d’envoyer aux répondants différents sondages, recommandations ou publicités ciblées. Cependant, si la chaîne affirme garder l’anonymat de ses clients, Jacob Furst, professeur d’informatique, estime que cela n’est qu’un rideau de fumée. En effet, grâce au wifi gratuit du café, les entreprises peuvent facilement recouper les données et ainsi identifier les clients.

Transformation digitale: où en est-on?

Alors qu’on parle régulièrement des nouvelles étapes franchies par les grandes entreprises dans leur processus de transformation digitale, qu’en est-il des entreprises de taille intermédiaire? Selon une étude dévoilée par OpinionWay et KPMG, les ETI auraient pleinement pris conscience de l’importance de la révolution digitale puisque 8 entreprises sur 10 auraient commencé leur mue digitale. Mieux encore, près de 54% des dirigeants interrogés voient dans le digital une opportunité d’accélérer leur développement, notamment en améliorant la satisfaction client. Si le nombre de sociétés de taille intermédiaire ayant déjà réussi leur transformation numérique est encore faible, l’étude montre que 76% d’entre elles en retirent un gain opérationnel (réduction des coûts, réduction des délais…) et que 72% lui attribuent le maintien de leur compétitivité. Cependant, toutes les entreprises ne seraient pas égales face à la transformation numérique. Dans les secteurs du commerce et du service, mais aussi pour les ETI de plus grosses taille, le rythme d’adoption de ces outils numériques semble plus rapide que pour les autres entreprises.

La rédaction a choisi pour vous