«Tenir également compte des jeunes»

07 Juin 2018 Par Paperjam.lu
Vanessa Hallmanns
Vanessa Hallmanns: «Les métiers ferroviaires – à part ceux qui sont bien visibles aux voyageurs en train – ne sont pas toujours bien connus du grand public.»
(Photo: CFL)

Paperjam a invité 200 des plus gros employeurs du pays à répondre à une enquête pour connaître leurs besoins en ressources humaines en 2018. Voici les réponses de Vanessa Hallmanns, chargée de gestion dans le service Recrutement et mobilité aux CFL.

Quels profils seront indispensables pour le développement futur de votre société? Quelle stratégie mettez-vous en place pour disposer de ces profils?

«Nous cherchons des personnes ayant suivies une solide formation complétée par une première expérience professionnelle réussie qui se passionnent pour le domaine ferroviaire et le sujet de la mobilité. Nous souhaitons recruter des futurs collaborateurs qui se caractérisent par un esprit ouvert et entrepreneurial et qui souhaitent s’investir dans une formation métier sur le long terme.
Au niveau de notre stratégie, nous misons sur des approches bien diversifiées et adaptées en fonction de notre cible. Lors de nos démarches, nous ne mettons non seulement pas le focus sur les candidats d’aujourd’hui, mais tenons également compte des jeunes qui deviennent potentiellement les candidats de demain.

Nous cherchons de plus en plus de profils bien spécifiques ayant une orientation technique.

Vanessa Hallmanns, chargée de gestion dans le service Recrutement et mobilité aux CFL

Êtes-vous confrontés à une nouvelle guerre des talents?

«Comme la plupart des entreprises présentes sur le marché luxembourgeois et dans la Grande Région, nous cherchons de plus en plus de profils bien spécifiques ayant une orientation technique. Les métiers ferroviaires – à part ceux qui sont bien visibles aux voyageurs en train – ne sont pas toujours bien connus du grand public, ce qui exige plus de démarches au niveau de la communication et la présentation des métiers aux candidats potentiels.»

En résumé:

  • Nom de la société: CFL – Société nationale des chemins de fer luxembourgeois
  • Nombre d’employés: Groupe CFL: 4.520
  • Secteur d’activité: transport voyageur et fret, logistique
  • Nombre de recrutements prévus pour 2018: environ 400 personnes à recruter, plusieurs procédures de recrutement ont déjà été lancées
  • Départements/entités concerné(e)s: CFL Maison mère: entre autres: Activités voyageurs, Trains et matériel, Ingénierie infrastructure, Maintenance infrastructure, Exploitation infrastructure; CFL multimodal, CFL cargo SA, CFL technics
  • Profils recherchés: accompagnateurs des trains, conducteurs de locomotives voyageurs et fret, conducteurs de manœuvre, grutiers, techniciens en signalisation & télécommunication, chefs de circulation, ingénieurs (bachelor & master) en électrotechnique & en télécommunication, experts sécurité ferroviaire, experts en logistique etc.

La rédaction a choisi pour vous

Pascal Monfort: «Les millennials ont compris que tout pouvait basculer très vite et qu’il fallait se réinventer continuellement.»

15 Janvier 2019

On les appelle «millennials», cette jeune génération dont le rapport au monde et à la consommation est à part. Pourquoi? Pascal Monfort, consultant, professeur et spécialiste de la mode et du luxe, nous livre ses analyses en prélude à la conférence intitulée «Young adults and money, what’s up?» qu’il donnera ce jeudi 17 janvier à la Banque de Luxembourg, à l’initiative du Paperjam Club.

Selon Carlo Thill, ancien CEO de BGL BNP Paribas, les actionnaires doivent être informés et peuvent être consultés autour de questions stratégiques, mais il est important de ne pas révéler trop d'informations confidentielles.

13 Janvier 2019

Qu’ils soient à la tête de multinationales ou de start-up, les dirigeants d’entreprise ont presque toujours affaire à des actionnaires. Le respect de certaines règles est essentiel pour que tout se passe bien.