Talkwalker vise la barre des 500 employés

15 Janvier 2018 Par Thierry Raizer
Robert Glaesener, Talkwalker
Pour Robert Glaesener, CEO de Talkwalker, la croissance de l’entreprise sera prioritairement organique.
(Photo: Mike Zenari / archives)

L’arrivée à son bord du fonds américain Marlin Equity Partners permet à l’entreprise d’envisager une globalisation de ses activités. Première étape, l’ouverture prochaine d’un bureau en Asie.

«Pour être un des leaders, il faut avoir la bonne technologie, un très bon produit, des équipes qui marchent bien», résume Robert Glaesener. Au lendemain de l’annonce du rachat de Talkwalker par le fonds américain Marlin Equity Partners, le CEO de l’entreprise envisage l’avenir avec des ambitions renouvelées.

L’objectif est donc d’être parmi les leaders mondiaux des outils de veille et d’analyse du web et des réseaux sociaux. «Le potentiel est énorme», ajoute Robert Glaesener. «Selon des études, notre marché est estimé à 9 milliards de dollars.» De la veille sur l’e-réputation d’une société ou d’une marque, Talkwalker peut s’étendre à des services d’aide à la rédaction de contenu, par exemple.

Base luxembourgeoise

L’arrivée à bord d’un nouvel investisseur qui devient son actionnaire majoritaire était donc indispensable pour la poursuite du développement des produits et le maintien d’un avantage concurrentiel. «Nous avons pu nous développer à l’international grâce aux investissements dans notre produit et à une stratégie de vente et de marketing forte», note Robert Glaesener. «Nous voulons poursuivre en ce sens en continuant à embaucher de nouveaux employés.»

Une centaine de recrues sont d’ores et déjà recherchées. Plus de la moitié l’est pour le siège qui restera bel et bien au Luxembourg, avec le maintien du management, dont les cofondateurs Christophe Folschette et Thibaut Britz (également actionnaires minoritaires), aux côtés du CEO. «Le cœur opérationnel et stratégie restera à Luxembourg», ajoute Robert Glaesener. Actuellement, Talkwalker emploie quelque 180 personnes.

Devenir global

L’horizon à moyen terme est d’arriver à une échelle de 500 employés. Une autre dimension. «Nous voulons réellement être un des leaders mondiaux. Or il nous manquait un maillon financier pour écrire ce nouveau chapitre», précise Robert Glaesener, qui compte également sur l’expérience de Marlin Equity Partners dans l’internationalisation des sociétés qu’il détient ainsi que ses contacts et partenariats sur le marché pour assurer la croissance organique de Talkwalker.

Ce nouveau support capitalistique permettra dans un premier temps d’ouvrir un bureau en Asie, un des marchés à forte croissance qui manquait physiquement sur la carte de l’entreprise. Celle-ci dispose déjà d’un bureau à Francfort ainsi que deux autres aux États-Unis, à New York et San Francisco.

L’assise financière est désormais assurée suite à un rachat dont le montant n’est pas révélé par les parties impliquées.

En matière de rachat pour son compte, Talkwalker reste en veille pour analyser des dossiers de concurrents ou de partenaires potentiels, avec d’éventuelles acquisitions tactiques et stratégiques à la clé dans un second temps.

La rédaction a choisi pour vous

Talkwalker

11 Janvier 2017

Talkwalker franchit un nouveau pas dans son développement international en levant 5 millions d’euros auprès du néerlandais Main Capital Partners. L’amélioration des solutions ainsi que les marchés européen et américain sont visés par cette opération. Un bureau en Allemagne et à San Francisco sont à l’agenda.

26 Février 2015

Le leader européen d’intelligence des données sociales édité par Trendiction vient de débarquer sur le marché américain. Success story luxembourgeoise, le moteur de recherche et d’analyse vient d’investir des bureaux à New York, un lieu considéré comme fer de lance de son expansion américaine. Pour accompagner cette croissance, Todd Grossman a été désigné comme PDG Amérique. Il sera chargé de développer et superviser l’ensemble des activités à travers le continent.

Christophe Folschette, cofondateur de Talkwalker

11 Janvier 2018

La croissance et, surtout, les solutions de Talkwalker ont séduit le fonds américain Marlin Equity Partners. La pépite luxembourgeoise active dans la veille et la gestion de marques sur les réseaux sociaux entre dans une autre ligue.