Sesamm a levé 2,6 millions d’euros

13 Mars 2018 Par Paperjam.lu
Sesamm Sylvain Forté
Sylvain Forté, cofondateur de Sesamm, lors des Fintech Awards 2016.
(Photo: Maison Moderne)

La fintech basée à Metz et Luxembourg vient de lever 2,6 millions d’euros pour ouvrir une filiale à Londres et embaucher de nouveaux collaborateurs.

C’est le 9 mars dernier que Sesamm a réalisé un nouveau tour de table à 2,6 millions d’euros dans le cadre de sa stratégie d’expansion internationale qui passe d’ailleurs par le Luxembourg. La start-up, qui garde un pied à Metz et en a posé un autre à Paris, veut désormais ouvrir une filiale à Londres et trouver 13 profils supplémentaires d’ici à la fin du premier semestre de cette année.

L’exploitation des réseaux sociaux, blogs et autres forums pour prédire l’évolution des marchés financiers fait les beaux jours de Sesamm. La start-up, créée en 2014 à Metz, a annoncé le 9 mars 2018 avoir bouclé une levée de fonds de 2,6 millions d’euros pour accélérer sa croissance internationale dans son cœur de métier.

«Nous utilisons l’intelligence artificielle pour analyser les données textuelles publiées en ligne et ce qu’elles expriment en termes d’émotions, positives ou négatives», indique Pierre Rinaldi, cofondateur et COO de la fintech à l’Usine nouvelle.

Une levée de fonds multinationale

La start-up avait remporté l’édition 2016 de Pitch Your Start-up et avait été finaliste, la même année, des Fintech Awards Luxembourg.

Ses outils de prévisions financières sont fondés sur l’analyse des publications sur les réseaux sociaux et autres sources de données textuelles pour prédire l’évolution des marchés financiers.

Cette levée de fonds a été réalisée avec la Caisse d’épargne Lorraine, Champagne-Ardenne, le fonds Venture numérique lorrain, Bourgogne Angels, Pole Capital, ainsi que des investisseurs luxembourgeois, suisses et français.

Prochain objectif: une offensive commerciale sur le marché américain. 

La rédaction a choisi pour vous

30 Juin 2017

Sesamm, une start-up qui tire des insights des réseaux sociaux pour prédire l’évolution mondiale des marchés financiers, va utiliser le cloud IBM. Les millions d’articles en ligne, de tweets, de messages de blogs et de forums publiés chaque jour contiennent une manne d’informations qui peuvent être transformées en opportunités pour les investisseurs, les banques d’investissement et les courtiers.