Raiffeisen mise toujours sur l’humain

26 Septembre 2017 Par Jean-Michel Lalieu
Guy Hoffmann Banque Raiffeisen
Guy Hoffmann reste convaincu que la clientèle Raiffeisen a besoin du contact avec le personnel.
(Photo: Sébastien Goossens)

Banque Raiffeisen a donné les premières tendances de l’exercice 2017. Les chiffres sont en hausse. Le président de son comité de direction, Guy Hoffmann, pointe une croissance des volumes pour expliquer les bons résultats.

Banque Raiffeisen s’attend à un bon cru pour l’exercice 2017. À mi-chemin, soit au 30 juin 2017, l’ensemble de ses indicateurs sont dans le vert. «Malgré des frais encore en augmentation de 6,4%», observe Guy Hoffmann, président du comité de direction, qui n’y voit qu’un «revers de la médaille».

De manière globale, les revenus sont en hausse de 10,8%. Une belle progression, qui s’explique par la croissance des encours et les marchés boursiers porteurs. Le résultat sur intérêts est en augmentation de 4,5% par rapport au premier semestre 2016, et les commissions progressent de 11%.

La limite des volumes

Si la situation évolue dans le bon sens, malgré des taux d’intérêt qui restent très bas et des exigences réglementaires qui continuent à coûter très cher en personnel, c’est, selon monsieur Hoffmann, «grâce à l’augmentation des volumes. Mais dans un pays de moins de 600.000 habitants, il y aura une limite à cette croissance, à moins de gagner des parts de marché sur nos concurrents».

Banque coopérative donc, par ADN, proche de ses clients, Raiffeisen veut garder le contact direct. «Depuis cinq ans, nous avons modernisé 80% de notre réseau d’agences», note le président. «On ne nous comprend pas toujours, à l’heure où tout le monde place tous ses moyens dans le digital, mais nous sommes face à des clients encore traditionalistes, qui veulent du contact.»

Un choix qui se reflète également dans l’activité de banque privée, pour laquelle la banque luxembourgeoise privilégie son réseau de conseillers. «Pour les montants que nous traitons, certains ont désormais recours à des robots-conseillers», note Guy Hoffmann. «Nous voulons encore miser sur nos conseillers.»

Nous voulons encore miser sur nos conseillers.

Guy Hoffmann, président du comité de direction

Un choix qui, pour l’instant, porte ses fruits. Par rapport au 30 juin 2016, les avoirs sous gestion ont augmenté de 5,9%, et les prêts et crédits augmentent de 4,3%.

Dans l’activité de banque commerciale, par rapport à la fin 2016 cette fois, les prêts et crédits grimpent de 2,5%, essentiellement tirés par les prêts immobiliers et les crédits à la clientèle professionnelle. Enfin, les dépôts de clientèle ont gonflé de 2,8% au cours du dernier semestre.

La rédaction a choisi pour vous

Raiffeisen

30 Juin 2017

La prochaine fermeture de trois agences de la banque Raiffeisen répond à des intérêts économiques et de clientèle envers lesquels les syndicats et l’Union luxembourgeoise des consommateurs (ULC) affichent toujours un certain scepticisme.

25 Février 2016

Le contrat de partenariat passé entre Post Finance et Banque Raiffeisen, avec l’entrée de la première dans le capital de la seconde, va d'abord bénéficier à quelque 140.000 clients CCP qui vont pouvoir profiter de services étendus.