Quatre options révélées pour l’A31 bis

05 Juillet 2018 Par Paperjam.lu
Le projet d'A31 bis est dans les cartons depuis les années 1990.
Le projet d'A31 bis est dans les cartons depuis les années 1990.
(Photo: Flickr/Licence C.C.)

L’A31 bis poursuit son chemin. Jean-Luc Marx, préfet de la région Grand Est, vient de valider les quatre scénarios qui seront bientôt soumis à consultation publique.

70.000 à 80.000 véhicules circulent tous les jours sur le tronçon Luxembourg-Gye (54), avec des pointes à 100.000 véhicules. Et ces chiffres vont continuer à augmenter dans les années à venir, si l’on en croit les dernières prévisions du Statec.

Sur la table depuis les années 1990, l’A31 bis a connu ce mercredi une nouvelle étape. Selon nos confrères de France Bleu Lorraine Nord, le préfet de la région Grand Est, Jean-Luc Marx, vient de valider quatre scénarios qui seront bientôt soumis à consultation publique.

«On ne peut pas accepter la traversée de Florange»

Pour le contournement de Thionville, quatre options sont donc dévoilées: 

  • le tronçon «historique» traversant la ville de Florange;
  • une portion longeant la Moselle avant de contourner Thionville par l’ouest;
  • une section située plus au sud que la traversée actuelle de Thionville;
  • un axe entre l’A30 et la zone portuaire pour, là aussi, traverser Thionville par l’ouest.

Un bilan dressé début 2019

L’une des options retenues prévoit la traversée de Florange. Le maire de la ville, Rémy Dick, a réagi au micro de France Bleu Lorraine Nord: «On s’est toujours prononcé pour l’A31 bis, donc on cherche des solutions. Mais ce qu’on ne peut pas accepter, c’est la traversée urbaine de Florange. Ce tracé qui coupe la ville en deux, à proximité de plusieurs milliers de Florangeois. On n’est pas là pour empêcher tout projet sur le territoire florangeois, on essaie juste d’éviter la catastrophe.»

Et l’élu LR d’annoncer une mobilisation des différents collectifs opposés à cette traversée de Florange le deuxième samedi de septembre, soit juste avant le début de la consultation publique, qui sera entamée fin septembre pour une durée de deux à trois mois. «Un bilan sera dressé au début de l’année 2019 pour aboutir à une éventuelle déclaration d’utilité publique (d’ici à 2021)», précise France Bleu Lorraine Nord.

La rédaction a choisi pour vous

Nicolas Buck

27 Février 2018

Contrairement au ministre François Bausch, le président de la Fedil estime qu’il faut cofinancer des projets de mobilité avec les régions frontalières via des accords globaux traitant aussi bien d’infrastructures que de télétravail ou de zones franches. Notamment l’A31 bis.

Nicolas Buck (Fedil) et Paul Arker (Medef)

21 Mars 2018

Les acteurs économiques de la Grande Région sont globalement satisfaits de l’accord sur la mobilité signé mardi entre le Luxembourg et la France. Ils attendent toutefois plus de détails sur la question de l’élargissement de l’autoroute qui relie Metz à Luxembourg-ville.