Proximus confirme les 1.900 licenciements

10 Janvier 2019 Par Jean-Michel Lalieu
Proximus
Proximus a confirmé les chiffres avancés hier de 1.900 suppressions de postes et 1.250 engagements.
(Photo: Shutterstock)

Proximus a confirmé un plan de 1.900 licenciements sur trois ans et le recrutement de 1.250 profils plus technologiques pour assurer une transition plus importante encore dans l’univers digital.

Article mis à jour le 10 janvier à 16h55: Proximus Luxembourg (Tango et Telindus) confirme qu’il ne serait pas impacté par la restructuration annoncée ce jeudi depuis Bruxelles, siège du groupe.

Après une réunion avec les représentants syndicaux, Proximus a confirmé dans un communiqué les chiffres avancés hier. 1.900 départs sont programmés sur trois ans, «en ligne avec la réduction prévue de la charge de travail», précise le communiqué. 1.250 recrutements seront également effectués.

L’entreprise veut intensifier le processus de digitalisation et recrutera donc des profils plus spécialisés. «Nous voulons accélérer la transformation de Proximus, afin de relever les défis du monde digital en pleine expansion et sécuriser l’avenir de l’entreprise», explique Dominique Leroy, CEO de l’entreprise, contrôlée à 53% par l’État belge.

750 recrutements sont prévus pour l’extension des activités ICT dans les différentes filiales et 500 autres dans les nouveaux domaines digitaux au sein de Proximus SA. L’entreprise entend aussi réduire ses coûts de 240 millions d’euros d’ici 2022.

L’accélération de la digitalisation et les conditions disruptives de marché ne nous laissent pas le choix.

Dominique Leroy, CEO de Proximus

Dominique Leroy se dit consciente «des inquiétudes que tous ces changements vont susciter au sein des équipes, mais l’accélération de la digitalisation et les conditions disruptives de marché ne nous laissent pas le choix». Le problème semble surtout centré sur la Belgique. L’entreprise précise vouloir poursuivre le déploiement de la fibre optique et la préparation de son réseau 5G.

Proximus explique souffrir du fait de devoir consentir des investissements importants pour satisfaire les besoins en connectivité de ses clients tout en assurant des prix compétitifs. Rien, actuellement, n’a été précisé sur l’emploi au Luxembourg où Telindus et Tango, réunies sous la bannière Proximus Luxembourg, emploient quelque 600 personnes. Des précisions devraient être données dans les prochaines heures.

La rédaction a choisi pour vous

15 Février 2019

Many people have questions about artificial intelligence and its impact on our society and technology. Democracy, liberalism, basic human values, business and corporations are some fields impacted. Our honour guest Jos Polfliet, VP of applied AI at Faktion, developed his point of view at this CEO Cocktail. 400 CEO members exchanged views and networked during this exclusive event, organised with the support of our gold sponsor ING and our silver sponsor European Capital Partners.