«Prôner l’inclusion, légiférer l’exclusion…»

24 Août 2017 Par Paperjam.lu
Land
Cette semaine, le Land revient notamment sur la volonté du gouvernement d’introduire une taxe sur le sucre.
(Photo: d'Lëtzebuerger Land)

Chaque semaine, Paperjam.lu vous propose de découvrir les grands dossiers qui font la une du Lëtzebuerger Land. Cette semaine, retour sur l’inclusion scolaire, le village-dortoir de Bridel et la taxe sur le sucre.

«Prôner l’inclusion, légiférer l’exclusion…» était le titre scandalisé d’une lettre ouverte aux ministres de l’Éducation nationale Claude Meisch (DP) et de la Famille Corinne Cahen (DP) sur les modifications de la loi fondamentale concernant l’inclusion scolaire. Les auteurs de ladite lettre fustigeaient le fait que les organisations de personnes handicapées n’aient pas été impliquées dans les préparations des nouvelles règles, bien que leurs membres et leurs enfants soient touchés directement par ces réformes. Cette approche paternaliste risque de se reproduire avec un autre projet de loi qui vient d’être déposé: le gouvernement veut remplacer l’éducation différenciée, très contestée à ses débuts par les organisations œuvrant dans le domaine du handicap, par huit centres de compétences. Or, contrairement à ce que prétendent les responsables politiques, cela n’équivaut pas à une abolition de l’Ediff, bien au contraire: les structures existantes seront renforcées, leur champ d’action élargi. Mais qu’en est-il alors du droit, pourtant garanti par une convention des Nations unies, accordant une éducation et une formation inclusives dans l’école publique aux personnes handicapées?

L’avenir appartient à Bridel

Lors des élections communales du 8 octobre, les électeurs de la commune de Kopstal seront également appelés à se prononcer sur un éventuel changement de circonscription électorale. La petite commune composée de deux villages appartient à la circonscription du Sud, mais depuis un certain temps, des habitants préfèreraient voter au Centre. L’idée, à première vue saugrenue, mais qui semble compter sur les sympathies des partis politiques locaux, révèle le clivage social au sein de la commune: quelques habitants nantis du village-dortoir de Bridel, le biotope naturel des Porsche Cayenne, veulent se débarrasser de l’ancien village ouvrier de Kopstal.

Guerre de soda reportée

Début mars, le gouvernement annonça vouloir introduire une taxe sur le sucre dans des boissons non alcoolisées à partir du 1er janvier 2018. Intention qui a été reportée entre-temps: la ministre de la Santé, Lydia Mutsch (LSAP), a déclaré que la taxe ferait partie d’un «update» du programme de prévention «Gesond iessen, méi bewegen», dont elle ne serait qu’«un instrument parmi plusieurs». Prudence politique en anticipant les élections? De toute manière, le gouvernement se trouve devant un conflit de finalité. Une taxe pour financer un «fonds de santé», comme prévu dans l’accord de coalition, ne devrait pas être trop dissuasive, sinon elle risque de ne pas constituer une recette stable. Or, une taxe trop faible ne serait pas facile à justifier par un souci de santé publique. Et ce ne sont pas seulement les secteurs commerce, horeca et industrie des boissons qui ont annoncé leur résistance. L’OGBL affirme qu’il n’acceptera pas une nouvelle taxe qui frappe les consommateurs. Autant de raisons pour léguer le projet plutôt au prochain gouvernement.

La rédaction a choisi pour vous

surveillance électronique

09 Septembre 2017

L’arrêt sur la surveillance des messages électroniques d’un employé par son employeur a fait parler de lui cette semaine sur Paperjam.lu. De même que la circulaire pour clarifier la procédure amiable qui s’offre aux contribuables concernés par une double imposition et l’arrivée du hard-discounter Aldi dans la capitale.