«Presque 100.000 visiteurs en 2016»

01 Août 2017 Par France Clarinval
Steph Meyers
Steph Meyers veut «se donner tous les moyens pour continuer notre implantation sur cette ancienne friche industrielle».
(Photo: Sven Becker / archive)

Tout au long de l’été, Paperjam.lu interroge les responsables d’institutions culturelles pour dresser le bilan de l’année écoulée et se pencher sur la saison à venir. Steph Meyers aux Rotondes a pris ses marques et exprime ses ambitions pour l’avenir.

Monsieur Meyers, quel bilan tirez-vous de la saison écoulée?

«C’est une très bonne saison, en sachant que nous sortons d’une phase transitoire importante: déménagement, adaptation, renouvellement, et ce au niveau du lieu, de la programmation, et de l’organisation. Ce passage de relai n’était pas acquis d’office, mais les Rotondes ont désormais trouvé leurs marques sur leur nouveau point de chute, à l’avenir nous allons pouvoir commencer à nous faire plaisir en expérimentant sur ce terrain de jeu prometteur.

Le bilan chiffré se fait par année et on peut signaler que nous avons frôlé la barre des 100.000 visiteurs en 2016. Bien que ce bond quantitatif soit à relativiser par rapport à deux événements qui ont fédéré un grand nombre de personnes, à savoir le Marionettefestival, une biennale extramuros, et la coupe d’Europe de foot, il démontre tout de même l’engouement pour ce nouveau repère culturel en ville.

L'Euro de foot a attiré beaucoup de monde l'été dernier (Photo: Sven Becker)

Quels ont été les spectacles, expositions ou événements phares?

«La triennale jeune création est un événement toujours très attendu, qui nous permet de mettre en lumière de jeunes artistes qui feront partie du paysage artistique dans quelques années. C’est en ce sens un projet passionnant, qui a logiquement et entièrement sa place aux Rotondes. Les Congés annulés en août en sont à leur neuvième édition déjà. En prévision de l’année prochaine, on fait évoluer et on étoffe déjà cette édition. Ce sera certainement un rendez-vous incontournable cet été.

La triennale jeune création, un des rendez-vous attendu. (Photo: Sven Becker)

Quelles sont les nouveautés qui ont bien fonctionné?

«Multiplica, notre festival autour des arts numériques, s’avère très prometteur. Le potentiel de développement est évident, mais il s’agit d’en faire un événement cohérent, et de bien communiquer les différentes manifestations auprès du public, qui est souvent néophyte dans ce genre de projets. Pour nous donner ces moyens, nous voulons l’établir comme biennale à Luxembourg, en essayant de présenter d’une part des projets existants symptomatiques et d’autre part de participer à des créations d’artistes locaux, de mettre en valeur leur travail et leurs talents pas encore assez connus et reconnus.

Multiplica, une nouveauté à fort potentiel (Photo: Sven Becker)

Y a-t-il des échecs à déplorer?

«Pas de réels échecs au niveau de la programmation, plutôt des phases d’adaptation plus longues que prévues. Les Rotondes sont un site extraordinaire, mais qui nécessite au quotidien des mises en place, des réflexions et des négociations pour lesquelles nous avons dû nous perfectionner.

Quel est votre coup de cœur pour la saison prochaine et pourquoi?

«Mon coup de cœur ne se résume pas à un événement identifiable, il se déroule sur toute l’année, dès que le site est complètement investi, que des passerelles se créent spontanément entre les salles et les manifestations, entre des gens qui viennent de manière ciblée pour un événement, et le public qui déambule sur la terrasse ou la Buvette. Cette concomitance, ces interactions sont les instants à atteindre et à multiplier.

Picelectronic (Photo: Sven Becker)BAFF (Photo: Anne-Laure Consbruck)BAFF (Photo: Anne-Laure Consbruck)

Happy Beats (Photo: Anne-Laure Consbruck)

Quels sont les axes de développement pour les années (2-3 ans) à venir?

«Rien que l’on puisse résumer par une phrase-choc. Il s’agit surtout de se donner tous les moyens pour continuer notre implantation sur cette ancienne friche industrielle, d’en utiliser à terme son plein potentiel afin d’en maximiser son implantation dans un voisinage qui va beaucoup évoluer ces prochaines années.

Plus généralement, quels sont les points importants auxquels le monde de la culture doit faire attention ou faire évoluer?

«Le public intéressé par l’offre culturelle est saturé, il ne s’agit plus de le solliciter davantage, mais d’amener un public moins habitué à consommer de la culture à profiter de l’offre qualitative digne d’une grande capitale. C’est une autre paire de manches.»

La rédaction a choisi pour vous

Afterwork culturel et décontracté.

13 Août 2017

Festivals, expositions, théâtre, randonnées... Que faire cet été à Luxembourg? Pendant les vacances, Paperjam.lu vous donne quelques idées de sorties.

le vélo à l'honneur

11 Août 2017

Festivals, expositions, théâtre, randonnées... Que faire cet été à Luxembourg? Pendant les vacances, Paperjam.lu vous donne quelques idées de sorties.