Portraits exposés

04 Avril 2017 Par Paperjam.lu
Portrait de réfugié, Sven Becker
Trente portraits seront exposés pendant un mois.
(Photo: Sven Becker / Archives)

Lancée en mai 2016 par Frédérique Buck, la plateforme Iamnotarefugee.lu ne cesse d’évoluer. Dès le 5 avril, les portraits photographiques des réfugiés seront exposés à Mersch. Une exposition parmi les «Ten things to do» de Delano, à découvrir cette semaine.

D’abord un site internet puis un livre, «I’m not a refugee» s’expose désormais!

Au total, trente portraits photographiques, pris par Sven Becker, seront exposés au Lycée Ermesinde à Mersch. Une exposition à découvrir – en accès libre – dès mercredi et jusqu’au 5 mai.

Par ce projet, dont le succès n’est plus à démontrer, Frédérique Buck entendait donner la parole à des femmes et des hommes réfugiés au Grand-Duché, mais aussi les réhumaniser et lutter contre les préjugés.

Comme chaque mardi, Delano vous propose «Ten things to do this week» dans sa newsletter, et sur son site.

La rédaction a choisi pour vous

I’m not a refugee

23 Décembre 2016

Lancée en mai 2016 par Frédérique Buck, iamnotarefugee.lu est bien plus qu’une plateforme digitale. C’est avant tout une campagne de sensibilisation média et une initiative citoyenne alliant storytelling, recherches journalistiques, interviews, mais également photographies et design. Une série de portraits publiés dans un livre à paraître début mars.

Benoît Majerus

07:22

Le Centre d’histoire contemporaine et digitale (C2DH) organise jeudi prochain la quatrième édition de Forum Z, son rendez-vous destiné à susciter le débat autour de ses sujets de recherche. Avec cette fois un sujet encore inexploré par les chercheurs: l’histoire de la Place. Avant-goût avec Benoît Majerus, professeur à l’Uni et responsable de la section Histoire européenne du 20e siècle au sein du C2DH.

06:00

Il s’agit de la valeur, en points, de l’indice de confiance des consommateurs qui, selon la Banque centrale du Luxembourg (BCL), a chuté au cours de ce mois de juin. Alors qu’il affichait un score de 17 points en mai, il s’est dégradé du fait notamment d’une baisse des anticipations des ménages relatives à la situation économique générale du pays et surtout au chômage, qui pourtant est stable depuis trois mois, affichant un taux de 6,0% qui n’avait plus été atteint depuis 2012.