Polémique autour des «uniformes roses», Spautz s’excuse

08 Février 2018 Par François Aulner
Marc Spautz
Marc Spautz s’excusait sincèrement ce jeudi après s’être moqué indirectement de l’homosexualité.
(Photo: Sabino Parente / archives)

La déclaration du président du CSV, Marc Spautz, effectuée lors du congrès de son parti dans la circonscription du sud ce mardi soir, avait été jugée homophobe. Ce dernier s’est retrouvé dans une polémique qui l’a poussé à s’excuser sincèrement ce jeudi.

C’est pendant qu’il s’en prenait au ministre de la Sécurité intérieure, Étienne Schneider (LSAP), que Marc Spautz se laissait aller mardi soir lors du congrès du CSV pour la circonscription du sud, rapportait RTL ce jeudi.

Devant les membres du parti rassemblés à la Kufa à Esch-sur-Alzette, le président du CSV se moquait du nouveau look des voitures de police et déclarait: «que ces voitures soient belles ou non, on peut en penser ce qu’on veut. Qu’on leur donne (aux agents de Police, ndlr) maintenant des uniformes roses ou non, tout le monde peut en penser ce qu’il veut».

Deux jours plus tard, rattrapé pour une déclaration jugée homophobe étant donné que le ministre de la Sécurité intérieure est homosexuel, Marc Spautz s’excusait publiquement et sincèrement sur les réseaux sociaux.

«Lors du congrès du CSV dans la circonscription du sud, une remarque que je n’aurais pas dû faire m’a échappée. Je le regrette, car cela ne correspond pas à mon attitude. Je tiens à m’en excuser. J’ai fait une erreur et je suis désolé.»

Spautz, celui qui «mène les attaques»

Le Premier ministre, Xavier Bettel (DP), partageait l’extrait vidéo où Marc Spautz fait sa déclaration sur les uniformes roses sur son compte personnel Facebook. Sans le commenter.

En revanche, le secrétaire général du DP, Claude Lamberty, estime que des déclarations comme celle de Marc Spautz «n’ont pas leur place dans une société moderne, tolérante et ouverte sur le monde. Ce qui est particulièrement triste, c’est que c’est un ancien ministre de la Famille et président du CSV qui veut se profiler devant tout le pays aux dépens des homosexuels».

Selon la journaliste de RTL Caroline Mart, le faux pas de Marc Spautz correspond à deux attitudes différentes à la tête du CSV: tandis que le candidat chef de file, Claude Wiseler, veut s’afficher comme un homme d’État, le président du parti lui, «mène les attaques».

La rédaction a choisi pour vous

Marc Spautz

18 Septembre 2014

L’affaire du SMS envoyé par erreur par Marc Spautz à la ministre de la Famille Corinne Cahen a fait réagir le président du CSV qui tente de se justifier, comme il l’avait d’ailleurs déjà fait, mais sans convaincre, après son malencontreux envoi.

Sven Clement, président des Piraten, et Gast Gibéryen, membre fondateur de l’ADR, bénéficient d’une plate-forme commune pour peser plus lors de cette législature.

16 Novembre 2018

Les deux partis annoncent vendredi qu’ils constituent, pour cette législature, un «groupe technique». Une manière de bénéficier d’une meilleure visibilité selon le règlement de la Chambre. Les nouveaux alliés affirment cependant garder leur «indépendance politique».