Plug & Work, le salon de l’emploi en mode afterwork

15 Novembre 2018 Par Jamila Boudou
Plug & Work. Les trois quarts des besoins des entreprises participantes concernent des profils dans le domaine de l’informatique.
Les trois quarts des besoins des entreprises participantes concernent des profils dans le domaine de l’informatique.
(Photo:Vidisti)

Plug & Work ne se définit pas comme un salon traditionnel, puisque c’est autour d’un verre et dans une ambiance conviviale que se rencontrent les recruteurs et les candidats. Le prochain rendez-vous, orienté profils IT et finance, est donné ce mardi 20 novembre à la Coque.

«La soirée se déroule sous la forme d’un cocktail dînatoire, un DJ est également présent», explique à Paperjam Yannick Frank, country manager chez Moovijob.

Lancé en 2010 à Strasbourg, le concept Plug & Work se définit comme une «party job», en prenant place dans un endroit insolite ou de prestige. Pas de stand comme dans les salons de l’emploi traditionnels, pas de CV et de lettre de motivation à présenter non plus. Les entreprises ont accès aux profils des candidats via une application.

«Les entreprises, tout comme les candidats, reçoivent un code couleur. Le bleu, par exemple, est attribué aux développeurs IT. Les recruteurs ont également un tour de cou coloré en fonction des profils recherchés, ce qui permet aux uns et aux autres de s’identifier et se rencontrer plus facilement», ajoute Yannick Frank.

Les trois quarts des besoins des entreprises participantes concernent le domaine de l’informatique.

Yannick Frank, country manager chez Moovijob

La prochaine soirée de recrutement orientée profils IT et finance aura lieu ce 20 novembre à la Coque de 18 à 22 heures. Une quarantaine d’entreprises seront présentes. «Nous demandons au préalable aux sociétés de nous fournir les cinq profils prioritaires recherchés. Les trois quarts des besoins concernent le domaine de l’informatique: les développeurs Java, PHP, chefs de projet, entre autres, sont très demandés. Dans la finance, la compliance, les comptables de fonds, les banquiers privés ou encore les agents de transferts sont également très prisés.»

Comment se passe la sélection des candidats?

L’inscription des candidats se fait via le site officiel de l’événement jusqu’au jeudi 15 novembre 16h et de manière tout à fait confidentielle. «Pour cet événement Plug & Work organisé au Luxembourg, notre cible première, ce sont les personnes déjà en poste. Nous communiquons dans une vingtaine de pays», détaille Yannick Frank. 

Soirée de recrutement Plug & Work. Photo: Vidisti

C’est dans une ambiance intimiste que se rencontrent candidats et recruteurs. (Photo: Vidisti)

Et ça marche. «Chaque année, nous avons des candidats du monde entier, États-Unis, Mexique, Espagne, Italie… Plus de 2.000 personnes se sont déjà inscrites pour l’édition 2018. 500 d’entre elles, seulement, pourront participer à cette soirée de recrutement.» Une sélection est, en effet, opérée par les organisateurs, afin de «répondre au mieux aux besoins des entreprises» et de «préserver le côté convivial de l’événement», nous dit-on.  

L’édition 2017 avait permis l’embauche d’une centaine de personnes.

La rédaction a choisi pour vous

18 Novembre 2016

Mardi soir s’est tenue la 5e édition de la soirée de recrutement Plug&Work Luxembourg organisée par Moovijob. Soutenu cette année par Digital Lëtzebuerg, l’événement vise à promouvoir le Luxembourg à l’étranger et à répondre efficacement aux problématiques en recrutement des professionnels du secteur ICT luxembourgeois. (Photos: Laurent Castellino)

30 Novembre 2015

450 candidats présélectionnés sont allés à la rencontre de 35 sociétés luxembourgeoises à l'occasion de la soirée Plug&Work organisée par Moovijob au Cercle Cité le mardi 24 novembre. (Photos: Laurent Castellino)