Plan social acté chez Nordea Luxembourg

Piquet de protestation devant Nordea Bank
Un piquet de protestation contre le système de plafonnement avait été organisé le vendredi 8 juin, devant le siège de la banque.
(Photo: Matic Zorman / archives)

Les syndicats ont indiqué mercredi soir avoir trouvé un accord avec la direction de Nordea quant aux conditions du plan social mis en place dans le cadre de la fermeture de la branche luxembourgeoise de la banque.

Les négociations autour des conditions de sortie des 150 salariés de Nordea Luxembourg qui ne seront pas repris par UBS ont abouti. Dans un communiqué commun diffusé mercredi soir, l’Aleba, l’OGBL et le LCGB indiquent qu’un accord acceptable à leurs yeux a été obtenu «après de longues discussions et des négociations très difficiles, suite auxquelles les syndicats ont obtenu des conditions socialement acceptables et justes pour tous les salariés».

Plus que des miettes 

Le communiqué diffusé par les syndicats n’en demeure pas moins vague quant aux conditions obtenues pour les salariés concernés. Or c’est le concept de «caps», ces restrictions ou plafonnements qui auraient été imposés à des salariés à partir d’un certain seuil, qui était au cœur du blocage.

«Les syndicats avaient reproché le système de plafonnement multiple et cumulatif (caps) au niveau des salaires mensuels et des indemnités extralégales pour la raison qu’au bout du compte, la majorité des salariés impactés n’allaient obtenir que des miettes», déclarent les organisations dans leur communiqué.

Selon les informations de Paperjam, toutes les restrictions ont été levées, sauf une seul qui ne concerne que peu de personnes.

Grève évitée

Un compromis qui satisfait les syndicats, d’autant plus que le budget nécessaire à l’indemnisation des 150 salariés concernés a été trouvé. Le montant d’une manne de 1,9 million d’euros était aussi source de blocage, mais les syndicats ont indiqué à Paperjam avoir là aussi obtenu un compromis, sans plus de précision.

«Cet accord n’a été possible que grâce à la solidarité et à la mobilisation des salariés de Nordea et du secteur financier», se félicitent les syndicats, qui avaient organisé un piquet de protestation le vendredi 8 juin devant le siège de la banque.

L’aboutissement des négociations intervient à quelques heures de la fin de la durée légale de la procédure, arrivant à échéance ce jeudi. En cas de voie sans issue, les salariés avaient voté la grève. Un événement qui n’est pas arrivé dans le secteur depuis 1991.

La rédaction a choisi pour vous

01 Juin 2018

Engagés dans une procédure de conciliation, direction et représentants du personnel gardent le silence quant aux négociations en cours. Mais des déclarations de l’avocat de la banque ajoutent de la confusion dans ce dossier épineux.

Le siège historique de la Credem, dans la ville de Reggio d’Émilie, en Italie.

14 Août 2018

La succursale luxembourgeoise du groupe bancaire italien a entamé un plan social en vue de fermer son activité. Les négociations sont toutefois tendues, et les syndicats viennent de saisir l’Office national de conciliation (ONC).