Pékin souhaite enrayer la chute du yuan

03 Juillet 2018 Par Jean-Michel Hennebert
Avec sa volonté de «maintenir la stabilité du taux de change à un niveau raisonnable et équilibré», la Banque centrale chinoise envisage d’acheter des renminbis sur le marché de change.
(Photo: Licence C.C.)

Alors que la monnaie chinoise a reculé de près de 4% depuis la mi-juin par rapport au dollar, le gouverneur de la Banque centrale chinoise a marqué sa volonté de bénéficier d’une devise «stable». Et d’évoquer un possible achat de renminbis sur les marchés de change.

En recul de 3,7% par rapport à son niveau de la mi-juin, le yuan se trouve au centre de toutes les attentions. Mardi, Yi Gang, gouverneur de la Banque centrale chinoise, a laissé sous-entendre que Pékin s’apprêtait à prendre des mesures destinées à mettre un frein à la chute de la monnaie.

«La Chine maintiendra le taux de change du yuan fondamentalement stable à un niveau raisonnable et équilibré», assure Yi Gang dans un communiqué, en référence à «la certaine volatilité» enregistrée sur le marché de change et à laquelle la Banque centrale chinoise assure vouloir «porter une attention particulière».

Intérêts des acteurs de la Place

Si la fluctuation observée serait «principalement due à des facteurs tels qu’un dollar plus fort, des incertitudes externes et des comportements pro-cycliques», le responsable de l’institution en charge de la politique monétaire chinoise se dit prêt à intervenir sur le marché de change pour racheter des renminbis en cas de dégradation plus forte, comme elle l’a déjà fait au cours des trois dernières années. Avec une volonté affichée de «maintenir la stabilité du taux de change et à un niveau raisonnable et équilibré».

Ce dossier devrait être suivi de près par les acteurs actifs sur la Place, notamment ceux impliqués dans le programme «Renminbi Qualified Foreign Institutional Investor» et qui investissent directement sur les marchés de capitaux chinois. À noter que le Luxembourg se positionne depuis 2015 comme l’un des centres financiers les plus ouverts à la monnaie chinoise, que ce soit via sa participation dans la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures, dont la prochaine assemblée générale se tiendra au Grand-Duché en 2019, ou la désignation d’ICBC comme chambre de compensation pour les transactions libellées en renminbis au Luxembourg.

La rédaction a choisi pour vous

Le renminbi s’est rapidement imposé comme une des monnaies les plus utilisées pour les transactions internationales.

16 Juillet 2016

L’internationalisation du renminbi progresse rapidement. La Place luxembourgeoise s’est intéressée très tôt à la monnaie chinoise et a su préserver son avance. Tous les éléments sont désormais en place pour en faire un point de passage incontournable entre l’Europe et l’empire du Milieu.