Pas de FFYS cette année

29 Janvier 2018 Par France Clarinval
Festival Food For Your Senses
13.000 personnes ont assisté à l'édition 2017 du Food for your senses
(Photo: Sam Flammang / FFYS)

Les organisateurs du Food for your senses ont annoncé qu’ils ne lançaient pas d’édition pour cette année à cause d’une mésentente avec les exploitants du terrain.

Malgré les bonnes volontés et l’énergie débordante de ses organisateurs, le festival Food for your senses peine à trouver un mode de fonctionnement durable. Après deux ans sans avoir trouvé de site adéquat, la bande de bénévoles à la tête du festival croyait avoir trouvé l’issue idéale en installant le festival au Kirchberg.

Mais ce lundi, voilà qu’ils annoncent via leur page Facebook qu’ils doivent renoncer à organiser l’édition 2018. «Nous en sommes arrivés à la conclusion que nous ne pouvions pas continuer à faire ce que nous aimions, pour le moment», stipule le message.

«Au cours des prochains mois, nous allons mener des réflexions pour voir si nous sommes en mesure de faire face à tout le travail qu’un tel festival suppose et si nous sommes encore capables de le faire au Kirchberg», ajoutent les organisateurs dans leur message.

Nous avons demandé une médiation auprès de la Chambre d’agriculture et nous avons bon espoir de trouver un accord pour 2019.

Luka Heindrichs

C’est en fait un désaccord avec les agriculteurs qui exploitent le site qui est à l’origine de l’annulation. «Ce sont les descendants de ceux qui ont été expropriés au moment de la création du Kirchberg et du Fonds d’urbanisation. Ils ont un accord pour poursuivre l’exploitation agricole jusqu’à l’urbanisation de la zone», détaille Luka Heindrichs, l’un des responsables du FFYS.

L’année dernière, le festival et les scouts (qui organisaient un grand camp international) avaient versé environ 15.000 euros aux agriculteurs pour pallier la perte d’exploitation. «Nous sommes d’accord pour refaire la même chose cette année, mais le dialogue ne passe pas. On n’arrive pas à obtenir un montant qui soit fixé», regrette-t-il.

«Au vu de l’incertitude qui pèse sur le terrain, c’est impossible cette année de mettre en place un programme. Nous avons demandé une médiation auprès de la Chambre d’agriculture et nous avons bon espoir de trouver un accord pour 2019», espère Luka Heindrichs. Viendra alors le moment de retravailler aux financements de ce festival, qui espère pouvoir professionnaliser au moins deux personnes. La Ville de Luxembourg et le ministère de la Culture avaient soutenu l’édition 2017 et devraient poursuivre leur engagement.

Après dix éditions, le FFYS avait trouvé son style et son public, mélangeant musique et arts plastiques, village de nourriture et ateliers créatifs, dans un esprit écolo et durable parfaitement dans l’air du temps. 13.000 personnes y avaient participé l’année dernière.

Alors que les organisateurs du Rock-A-Field ne rouvrent pas la parenthèse fermée l’année dernière, il semble que le pays est en train de sérieusement reculer en matière de festivals de musique, en tout cas dans le sens où l’entendent beaucoup de participants: plusieurs jours de concerts, à l’extérieur, avec un camping. Restent le e-Lake, qui connaît toujours un grand succès (mi-août à Echternach), ainsi que les petits Kolla (fin août à Steinfort) et Last summer dance (en septembre à Erpendange), qui ne déméritent pas mais qui ne touchent qu’un public restreint (autour de 1.500 personnes) avec une programmation plus locale.

La rédaction a choisi pour vous

Avec plus de 2 millions de visiteurs, la Schueberfouer est la plus grande fête foraine de la Grande Région.

14 Août 2018

Du 23 août au 11 septembre, la Schueberfouer s’installera sur les 4 hectares du champ du Glacis à Luxembourg. Des centaines d’attractions venues de toute l’Europe procureront leur lot de sensations aux visiteurs.