OLAmobile avale un de ses concurrents allemands

11 Août 2017 Par Jonas Mercier
OLAmobile
L’Allemagne est un pays très actif dans le secteur du marketing affilié sur mobile et compte deux des principaux concurrents d’OLAmobile: Glispa et Applift.
(Photo: OLAmobile)

L’entreprise luxembourgeoise spécialisée dans le marketing d’affiliation sur les appareils mobiles a annoncé le rachat d’IconPeak pour 10 millions de dollars. OLAmobile espère ainsi devenir leader mondial sur ce marché en pleine croissance.

C’est une branche bien spécifique du marketing dont on entend rarement parler, mais dans laquelle la concurrence n’en est pas moins acerbe. Et avec l’acquisition de la start-up allemande IconPeak, et de sa filiale BidderPlace, OLAmobile pourrait bien prendre le devant sur ses concurrents.

Le 2 août, la compagnie luxembourgeoise a en effet annoncé avoir racheté 100% des parts d’IconPeak à son unique propriétaire, l’incubateur berlinois Makers, pour 10 millions de dollars, soit environ 8,5 millions d’euros.

Avec ces deux jeunes pousses, inscrites l’une après l’autre, en 2015 et 2016, dans le classement Deloitte des 50 start-up technologiques allemandes avec la plus forte croissance, OLAmobile fait une acquisition stratégique. L’Allemagne est en effet un pays très actif dans ce secteur et compte deux de ses principaux concurrents: Glispa et Applift.

Un marché en hausse de 60%

Le concept du marketing d’affiliation est une technique qui permet aux annonceurs d’affilier des acteurs du net à leur campagne de promotion. En échange d’un espace publicitaire, les propriétaires de blogs, de sites internet ou d’applications mobiles sont rémunérés selon un pourcentage sur chaque produit acheté par leurs visiteurs.

OLAmobile est la plateforme technologique qui permet de mettre en relation ces deux acteurs. Mais exclusivement sur les appareils mobiles. Selon une étude d’IAB Europe, le marché de la publicité sur mobile a augmenté de plus de 60% entre 2015 et 2016, passant de 39 milliards d’euros à 63 milliards d’euros.

Fondée au Luxembourg en 2011 par le Français Antoine Moreau, l’ancienne start-up dispose aujourd’hui de bureaux au Portugal, en Roumanie, au Mexique et maintenant en Allemagne. Son siège est encore basé au Grand-Duché et héberge l’équipe technique de l’entreprise, soit 10 personnes qui gèrent et supervisent toutes les activités de R&D au Luxembourg et à l’étranger, ainsi que l’infrastructure technique et big data.

«L’accès à des profils techniques expérimentés et internationaux est un atout à Luxembourg, dont les sociétés du secteur ICT & advertising peuvent profiter pour développer leur compétitivité sur un marché qui n’a plus de frontières», explique Antoine Moreau, qui vit aujourd’hui au Portugal.

Un partenariat stratégique avec le SnT

Si le plus gros bureau d’OLAmobile se trouve au Portugal et compte 80 personnes, sa présence au Luxembourg reste stratégique, notamment du fait d’un partenariat signé en 2015 avec l’Interdisciplinary Centre for Security, Reliability and Trust (SnT) de l’Université. Cette collaboration vise le domaine des algorithmes «self-learning», développés afin de mieux cibler les publicités sur mobile.

«Cette coopération est très importante pour OLAmobile car nous nous trouvons dans une industrie qui se développe très rapidement et dont la concurrence est féroce», rappelle Antoine Moreau. «Or, les investissements en R&D et l’innovation technologique sont la meilleure façon de nous démarquer auprès de nos clients.»

Avec l’acquisition d’IconPeak, OLAmobile compte désormais 180 collaborateurs. La société devrait par ailleurs bientôt atteindre les 100.000 affiliés à son portefeuille, pour une moyenne de 5 milliards de clics par mois sur des campagnes marketing pour mobiles dirigées par quelque 600 annonceurs.

La rédaction a choisi pour vous

Le dark web représente actuellement un marché de 8,45 milliards de dollars à l’échelle mondiale

19 Octobre 2017

Profitant de la numérisation grandissante des services de paiement, le «dark web» s’est largement structuré ces dernières années, attiré par des gains de plus en plus importants. Entreprises et régulateurs doivent rester vigilants pour ne pas se laisser distancer.

Événement Fujitsu

19 Octobre 2017

Mardi 17 octobre, soit presque trois ans après l’événement de lancement de l’offre de transformation digitale (Digital Sphere), les sociétés Fujitsu et Nvision ont réuni plus de 100 personnes à la confiserie Namur à Hamm pour présenter leurs nouveautés, et notamment la méthodologie aidant les clients à aborder des projets de transformation digitale. (Photos: Marie de Decker)