Öhman Bank dans les mains du suisse Reyl & Cie

20 Septembre 2018 Par Jean-Michel Lalieu
François Reyl, CEO du groupe bancaire suisse, voit dans les marchés nordiques une nouvelle opportunité de croissance.
(Photo: Reyl & Cie)

Le groupe bancaire suisse Reyl & Cie vient de signer un accord avec la famille suédoise Öhman pour reprendre Öhman Bank, basée à Luxembourg depuis 2006.

Le groupe bancaire suisse Reyl & Cie élargit son hub européen au Luxembourg par l’acquisition de la totalité du capital de la banque suédoise Öhman Bank. Une transaction vient d’être signée avec le groupe familial à la tête d’Öhman.

Basé à Genève, Reyl & Cie est présent au Luxembourg depuis 2009 à travers deux filiales: Reyl Private Office (Luxembourg) et Reyl Prime Solutions, active dans les services aux entreprises et familles fortunées.

En reprenant la banque suédoise, le groupe bancaire accroît ses actifs sous gestion de 800 millions d’euros et ouvre une porte importante vers les marchés d’Europe du Nord. Öhman sert en effet en priorité des investisseurs et des entrepreneurs issus de Scandinavie.

Öhman Bank, basée au Luxembourg et donc contrôlée par la CSSF, a été créée en 2006. Elle représente le pôle banque privée du groupe financier familial Öhman.

De son côté, Reyl se présente comme un groupe bancaire diversifié, orienté vers les entrepreneurs internationaux et les investisseurs institutionnels. Il a été fondé en 1973 et s’est étendu en Europe (Londres, Luxembourg et Malte) et dans d’autres régions du monde (Singapour, Dubaï et Dallas).

Cette nouvelle transaction confirme une fois de plus la concentration qui s’opère actuellement dans le secteur de la banque privée et confirme le désintérêt croissant des banques du nord de l’Europe par rapport à la Place luxembourgeoise.

La rédaction a choisi pour vous

Pour obtenir ce chiffre, le syndicat affirme avoir réalisé une étude depuis le début de l’année auprès de ses affiliés dans 26 banques, dont les sept banques de la Place dotées de plus de 750 personnes.

07:07

Alors que le nombre de salariés sortis de la convention collective du secteur bancaire fait l’objet de nombreuses spéculations, l’Aleba avance un chiffre basé sur une étude réalisée auprès du personnel des banques. Ce qui représenterait plus d’un quart des effectifs de la Place.

Sandrine De Vuyst: «Beaucoup de femmes sont fortes, sans qu’elles n’aient besoin de crier ni de taper fermement des poings sur la table.»

13 Décembre 2018

Elle a démarré sa carrière chez ING Luxembourg en 1996. 22 ans plus tard, Sandrine De Vuyst est toujours fidèle au poste. Elle dirige le Private Banking d’ING. Entretien dans le cadre de la série #FemaleLeadership.