Occasion manquée autour de l’ambassadeur américain

09 Janvier 2018 Par Jean-Michel Hennebert
Donald Trump
Nommé par le président Donald Trump en septembre, Randy Evans devra faire l’objet d’une nouvelle procédure au Sénat dans les mois à venir.
(Photo: Twitter/Randy Evans)

Bien qu’approuvée en décembre dernier par la commission des relations étrangères du Sénat américain, la nomination de Randy Evans comme représentant des États-Unis au Luxembourg devra être relancée. La faute au non-respect des procédures.

L’arrivée officielle de James Randolph (Randy) Evans au sein de l’ambassade américaine au Luxembourg devra encore attendre. Celui qui avait été désigné fin septembre par Donald Trump pour succéder à David McKean, parti en janvier 2017, n’a en effet pas fait l’objet d’une validation officielle de la part du Sénat américain, comme l’indiquent mardi nos confrères de Delano.

Bien que le choix de Randy Evans ait été validé par la commission des relations étrangères du Sénat en décembre, il n’a pas été entériné par un vote officiel lors d’une assemblée plénière. Ce qui, selon la loi américaine, devait intervenir dans les 30 jours après la première validation. Résultat: la procédure a été renvoyée au bureau ovale, qui doit relancer la procédure.

Décalage non inhabituel

«Bien que ce ne soit pas la première fois qu’un tel retard se produit dans l’ordre du jour du Sénat, nous attendons maintenant d’ici quelques semaines ou mois la nouvelle nomination de l’ambassadeur désigné Evans par la Maison Blanche, puis à nouveau le vote de la commission des affaires étrangères, suivi du vote complet du Sénat», indique un porte-parole de l’ambassade américaine au Luxembourg, contacté par Delano. Ce dernier, sollicité une nouvelle fois mardi, précise que «le président Trump a nommé à nouveau Randy Evans le 8 janvier».

Actuellement, les missions confiées au représentant officiel des États-Unis au Grand-Duché sont assumées par Kerri S. Hannan, la chargée d’affaires de l’ambassade. Pour mémoire, la vacance de nomination officielle de plusieurs mois entre deux ambassadeurs n’est pas inhabituelle puisqu’il avait fallu 13 mois entre le départ de Robert Mandell et la prise de fonction de David McKean.

La rédaction a choisi pour vous

David McKean

18 Janvier 2017

Mardi, la Chambre de commerce américaine du Luxembourg a célébré la nouvelle année. Un déjeuner au cours duquel a été honoré l’ambassadeur des États-Unis, David McKean, qui quittera ses fonctions vendredi.