Nadia Manzari quitte la CSSF au 1er juin

15 Mai 2018 Par Jean-Michel Hennebert
Nadia Manzari
À compter du 1er juin, Nadia Manzari ne fera officiellement plus partie de la CSSF. Les recherches pour lui trouver un(e) remplaçant(e) sont en cours.
(Photo: Christophe Olinger / archives)

La responsable du service Innovation, paiements, infrastructures des marchés et gouvernance du gendarme de la Place n’exercera plus ses fonctions à compter de la fin du mois, officiellement pour se lancer dans un «nouveau challenge professionnel».

Nouveau départ à la CSSF. Quelques semaines après l’annonce du départ en retraite de Simone Delcourt, c’est au tour de Nadia Manzari de quitter ses fonctions au sein de l’organe de surveillance du secteur financier. Mais si la première, membre de la direction en charge du métier OPC et de la surveillance des PSF spécialisés, avait fait l’objet d’une annonce officielle pour un départ au 1er septembre, la seconde est partie sans grand bruit.

Révélée par nos confrères de Luxtimes, l’information a été confirmée par la CSSF qui précise que cette dernière ne travaille d’ores et déjà plus dans les locaux de la route d’Arlon. Son départ officiel n’interviendra donc qu’au 1er juin prochain. Partie pour se lancer «dans un nouveau challenge professionnel», celle qui occupait depuis 2015 le poste de responsable du service Innovation, paiements, infrastructures des marchés et gouvernance était entrée à la CSSF en 2001.

Experte pour la Commission européenne

Si la CSSF précise «rechercher à remplacer madame Manzari avec un profil identique», la plus grande discrétion reste de mise quant aux raisons précises de ce départ.

Pour mémoire, Nadia Manzari – outre ses fonctions au sein de la CSSF – est membre du groupe de travail national fintech du Haut comité de la place financière, membre de différents groupes de travail au sein de l’Autorité bancaire européenne et experte luxembourgeoise pour la commission en ce qui concerne les directives liées aux services de paiement, aux comptes de paiement et à celles liées aux monnaies électroniques.

La rédaction a choisi pour vous

Simone Delcourt

03 Mai 2018

En charge du métier OPC et de la surveillance des PSF spécialisés depuis 2005, l’un des cinq directeurs de la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) a fait valoir ses droits à la retraite à compter du 1er septembre, indique jeudi l’organe basé route d’Arlon.

La Place réfléchit à ouvrir des discussions politiques pour accélérer la création d’un cadre réglementaire autour des ICO.

15 Mars 2018

L’avertissement de la Commission de surveillance du secteur financier sur les Initial Coin Offerings (ICO) déçoit les acteurs de la finance luxembourgeoise, qui attendaient plutôt, de la part du régulateur, des lignes de conduite claires pour s’engager sur ce marché, que tout le monde qualifie d’avenir.

«la CSSF reconnaît et tient à souligner que la technologie sous-jacente à ces ICO, la «blockchain technology», peut apporter certains avantages à travers son utilisation dans des activités du secteur financier», précise le communiqué publié par le régulateur.

15 Mars 2018

Après des mois de silence, le régulateur a pris position sur les levées de fonds en monnaies virtuelles, dans un communiqué publié mercredi sur son site. Il prévient les investisseurs des risques liés à ces pratiques, mais ne condamne pas pour autant la technologie de la «blockchain».