Mike Koedinger laisse sa place à un «bot»

01 Avril 2017 Par Paperjam.lu
Robot Mike Koedinger
En interne, l’annonce a surpris, mais certains ne semblent pas y voir d’inconvénients.
(Photo: Maison Moderne)

Le fondateur et CEO de Maison Moderne, qui a récemment annoncé son souhait de se consacrer à de nouveaux défis, dévoile son successeur en première mondiale: un robot.

Mise à jour le 3 avril à 15h30:

Cette news teintée d’innovation, mais aussi surtout d’humour était le traditionnel «poisson d’avril» proposé par Maison Moderne à l’occasion du 1er avril. Diffusée ce samedi via les réseaux sociaux, la news a suscité autant de curiosité, que de partages (250 fois) et de commentaires amusés.

Le nouveau CEO sera amorti en 10 ans... Very funny!

Eric Hollander, CEO de l’agence belge Air

Au risque de paraître cloche, je l’avoue, je suis tombée dans le panneau… Haha.

Frédérique Buck, stratégiste et copywriter

Une annonce qui va faire le buzz! Mike est définitivement le roi de la com!

Eric Anselin, consultant

Si le prochain CEO de Maison Moderne ne sera pas un «bot» et ne se nommera donc pas Pepper James, les équipes de l’éditeur de Paperjam entendent bien continuer à vous surprendre…

C’est donc une première mondiale. Alors qu’un rapport présenté lors du World Economic Forum 2016 nous alertait déjà sur le fait que de nombreuses fonctions en entreprise – y compris les postes de management – allaient être rapidement remplacées par des robots, Mike Koedinger, le fondateur et actuel CEO de Maison Moderne, annonce, quelques semaines seulement après avoir officialisé son départ, qu’il a déjà trouvé son remplaçant, et qu’il s’agit finalement d’un robot.

Le nouveau CEO de Maison Moderne s’appelle Pepper

Après de longs échanges avec The Recruiter, le cabinet de recrutement missionné par Maison Moderne pour «chasser» celui ou celle qui correspondrait le mieux au poste de CEO de l’entreprise média, les associés de Maison Moderne sont tombés d’accord sur le fait que Pepper, le robot développé par SoftBank Robotics, était sans doute la meilleure option.

Robots are improving faster than we think.

Mike Koedinger, futur ex-CEO.

Plus qu’un recrutement, l’arrivée de Pepper est vue comme un investissement pour l’entreprise.

«C’est assez cher au départ, mais le nouveau CEO sera amorti en dix ans», déclare Étienne Velasti, directeur financier et associé de Maison Moderne. D’ici 2027, on ne le comptera même plus dans notre masse salariale. Les actionnaires sont ravis.»

Un passage de relais bien huilé

«Nous avions prévu une phase d’un an de ‘copilotage’ de la société, le temps de former le nouveau CEO. Mais ça, c’était avant de penser à l’option intelligence artificielle. D’après le fournisseur, une demi-journée suffira à former Pepper», se réjouit Mike Koedinger, qui va pouvoir se concentrer sur le développement de l’entreprise à l’international plus rapidement que prévu.

Des collaborateurs dans l’expectative

En interne, l’annonce a surpris. Globalement, les 100 collaborateurs de l’entreprise restent perplexes, et certains avouent même craindre que ce ne soit qu’une première étape avant la suppression de leur poste. Si la direction actuelle leur a assuré le contraire, reste à savoir comment Pepper envisagera la suite une fois qu’il aura pris ses fonctions de CEO.

Au quotidien, ça ne nous changera pas grand-chose.

Un employé qui a préféré rester anonyme.

La rédaction a choisi pour vous