May écrit un nouveau scénario caché

20 Février 2018 Par Paperjam.lu
Theresa May
Difficile de suivre la stratégie déployée par Theresa May pour négocier le Brexit.
(Photo: Licence C.C.)

En cas d’absence de traité commercial lors de sa sortie de l’UE, Londres envisagerait, selon un scénario dévoilé par Bloomberg, l’arrêt du paiement de sa facture vis-à-vis de ses anciens partenaires.

Tout en poursuivant les négociations pour obtenir le meilleur plan de sortie de l’UE, les troupes de Theresa May complotent dans l’ombre des scénarios d’urgence.

Dernier en date, selon l’agence Bloomberg, l’idée de ne pas régler entièrement la facture promise (elle tourne aux alentours de 50 milliards d’euros) en cas de non-signature d’un accord commercial conséquent entre Londres et ses anciens partenaires.

La Première ministre britannique, pour tenter de sauver la face dans son pays, exige un traité commercial avant le retrait définitif du Royaume-Uni. Un souhait qui paraît difficilement réalisable d’ici la fin de l’année 2020, date proposée par les négociateurs de l’UE pour le gong final, étant donné la difficulté de ce type d’accord.

Cesser tout paiement

Or dans ce cas, le gouvernement May vient d’émettre l’idée d’arrêter le paiement de la facture – qui ne se réglera évidemment pas d’un seul chèque –, ce qui permettrait de récupérer des milliards de livres sterling.

Un chantage de plus alors que la facture discutée entre les deux parties vise des montants qui sont dus par le Royaume-Uni dans le cadre de ses responsabilités dans l’UE en tant que membre à part entière. Il n’y aurait donc aucune bonne raison d’y échapper.

Il ne s’agit évidemment que de pistes envisagées, mais qui risquent à nouveau d’envenimer les relations entre Londres et les «27».

La rédaction a choisi pour vous

Xavier Bettel et Angela Merkel

20 Février 2018

De visite chez la chancelière allemande Angela Merkel à Berlin, le Premier ministre, Xavier Bettel, soulignait une fois de plus que la sortie du Royaume-Uni de l’UE ne devait pas mener à des désavantages pour les autres États membres.

Taxi londonien Statec britannique

28 Août 2017

Alors qu’une nouvelle session de discussions entre Londres et Bruxelles doit commencer ce lundi, l’émigration de citoyens européens vivant au Royaume-Uni a augmenté de 37% en un an, selon des chiffres publiés la semaine dernière par l’Office national des statistiques britanniques (ONS) et reprises par Europe1.