Mario Mantrisi nouveau general manager de Luxflag

02 Octobre 2017 Par Paperjam.lu
Mario Mantrisi
Mario Mantrisi dispose d’une très longue expérience dans l’industrie des fonds.
(Photo: Luc Deflorenne / archives)

Le cofondateur et actuel managing director d’InReg va succéder à Annemarie Arens à la tête de l’agence de labélisation de fonds.

Luxflag a annoncé ce lundi matin avoir procédé à la nomination de Mario Mantrisi comme nouveau CEO de l’agence, à compter du 1er janvier prochain.

Il remplacera Annemarie Arens, qui occupait ce poste depuis l’automne 2014, et qui a décidé de donner une nouvelle orientation à sa carrière.

Avant sa nomination, Mario Mantrisi a occupé différents postes à responsabilité au sein de différentes banques de la Place. En tant que chief strategy and research officer, il a été membre du comité de direction de Kneip et a également cofondé InReg.

Membre actif de plusieurs associations européennes et internationales de fonds, dont l’Alfi, ce professeur expérimenté intervient régulièrement dans des conférences et événements de l’industrie des fonds.

Luxflag (Luxembourg Finance Labelling Agency) est une association sans but lucratif, internationale et indépendante, qui a été créée en juillet 2006 par sept membres fondateurs (le gouvernement luxembourgeois, l’Alfi, l’ABBL, ADA, la BEI, Luxembourg for Finance et la Bourse de Luxembourg).

Son but est de donner l’assurance aux investisseurs que les actifs sous gestion d’un véhicule d’investissement labellisé sont réellement investis de manière responsable.

Aujourd’hui, l’agence attribue cinq types de labels couvrant 78 produits financiers, qui représentent 31 milliards d’euros d’actifs sous gestion.

La rédaction a choisi pour vous

Hubert de Schorlemer

08:03

Depuis quelques années, Hubert de Schorlemer élève des vaches Angus à Grundhof et en tire une viande qui n’a rien à envier à celle du même nom venue d’Irlande.

Laurence Graff

08:00

Restaurants d’entreprises et de collectivités font face à des demandes toujours plus exigeantes, de l’évolution des habitudes alimentaires aux attentes croissantes en matière de produits bio ou locaux. Mais le marché luxembourgeois reste à bien des égards, notamment budgétaires, plus confortable pour les acteurs du secteur qu’au-delà des frontières.