L’universalité d’internet est-elle menacée?

11 Janvier 2019 Par Paperjam.lu
Internet mondial
La World Wide Web Foundation vise à proposer un internet libre à un maximum de personnes.
(Photo: Adobe Stock)

Le réseau mondial doit composer avec les tentatives des différents acteurs – utilisateurs, Gafa et États – de le plier à leurs propres intérêts, au risque de fissurer les fondements mêmes d’internet. Des initiatives voient le jour pour que le réseau reste libre, ouvert et accessible à tous.

Le web va mal. C’est le père d’internet, Tim Berners-Lee, qui l’affirme, lui qui peine à reconnaître son bébé né à l’orée des années 1990 après qu’il eut l’ingénieuse idée d’associer des hyperliens au protocole de transmission TCP/IP. Alors que ce système de partage devait être au service de tous, il apparaît de plus en plus manipulé.

Tim Berners-Lee d’enfoncer le clou et d’affirme que «le web a été détourné par des escrocs et des trolls, qui l’utilisent pour manipuler des gens partout dans le monde». Il vise ici particulièrement trois menaces: les fake news, qui minent les démocraties et renforcent les oligarchies; la propagande des Gafam et autres multinationales privées aux seules visées pécuniaires; le recul de la neutralité du net.

Ce dernier point censé garantir un même accès au réseau mondial, quel que soit l’utilisateur ou le service visité, a été remis en question aux États-Unis après une décision de la Commission fédérale des communications (FCC) autorisant les fournisseurs d’accès à moduler les débits en fonction du type d’abonnement souscrit.

La World Wide Web Foundation entend refonder le web

Pour tenter de restaurer le principe d’universalité de l’internet adopté en 2015 par l’Unesco et qui repose sur un web ouvert et alimenté par de multiples acteurs, Tim Berners-Lee vient de lancer la World Wide Web Foundation. Cette plate-forme internationale entend proposer un internet libre à un maximum de personnes à travers le monde.

«Grâce à cette initiative, nous espérons développer un écosystème qui contribuera à façonner le futur du net. Un web plus inclusif profitera à tout le monde.» Espérons qu’il ne soit pas déjà trop tard...

La rédaction a choisi pour vous

Internet et les réseaux sociaux peuvent constituer un véritable relai infernal en cas de harcèlement.

21 Décembre 2018

Le cyberharcèlement est la plaie des réseaux sociaux. Il impacte en priorité les adolescents, mais peut concerner n’importe qui – et même les entreprises – possédant un compte Facebook, Twitter, Instagram ou un blog. Se dépêtrer d’une telle situation n’est pas aisé.