L’un des autres projets candidats pour ArcelorMittal

11 Janvier 2018 Par Paperjam.lu
ArcelorMittal siège JSWD
En façade, les protections solaires métalliques courbes en acier inoxydable, motorisées, développées spécifiquement pour ce projet, évoquent des cannelures dont l’image varie en journée en fonction de la course du soleil.
(Illustration: JSWD Architekten)

Alors qu’ArcelorMittal annonçait, le 13 décembre dernier, que le bureau Wilmotte & Associés serait en charge de la réalisation de son nouveau quartier général, d’autres bureaux d’architectes avaient pris part au concours organisé par le géant de l’acier, en proposant des concepts originaux et dotés de nombreuses qualités à faire valoir. Archiduc publiait hier les détails du projet de l’un de ces candidats, JSWD Architekten.

Alors qu’une exposition devrait être organisée vers mars ou avril par ArcelorMittal pour présenter l’ensemble des projets soumis pour le concours de leur siège au Kirchberg, les projets non lauréats ne sont pas encore connus du public. Archiduc a pu avoir les images et la note d’intention des recherches élaborées par JSWD Architekten en collaboration avec Chaix & Morel (Paris), Architecture + Aménagement (Luxembourg), Werner Sobek (Stuttgart) pour la statique et Jean Schmit Engineering (Luxembourg) pour la technique.

En voici le contenu:

Concept

Pour ce projet ambitieux, le maître d’ouvrage a souhaité un projet contemporain, flexible, innovant autant dans son fonctionnement et son aménagement qu’au niveau des techniques, du confort et du respect de l’environnement, et bien sûr affichant clairement le potentiel spécifique de l’acier en architecture.

Ce projet est le résultat d’une coopération entre JSWD Architekten, invités par ArcelorMittal suite à la réalisation du siège de Thyssen-Krupp à Essen, avec Chaix et Morel (Paris) et Architecture + Aménagement (Luxembourg). Cette équipe avait remporté en 2010 le premier prix du concours pour le projet Jean Monnet 2.

Le contenu et les surfaces du programme, ainsi que la situation et la forme de la parcelle sur la pointe sud du plateau du Kirchberg ont exigé une réflexion sur la définition d’un espace de travail contemporain et de la symbolique liée à la construction du siège d’une entreprise mondiale, dans un contexte bâti déjà riche et combinant des solitaires, des tours, la Philharmonie...

Plan de situation

Expression

Au niveau de sa symbolique et de son image, le projet se présente comme un bloc cisaillé, fraisé, à l’image d’un bloc de métal usiné. En façade, les protections solaires métalliques courbes en acier inoxydable, motorisées, développées spécifiquement pour ce projet, évoquent des cannelures dont l’image varie en journée en fonction de la course du soleil. Leurs reflets et leur courbure rappellent les traces laissées visibles d’un processus de fraisage industriel.

Les façades vitrées sont conçues en triple vitrage, et munies d’ouvertures permettant de ventiler naturellement les zones de travail. La cour intérieure, accessible toute l’année, est couverte par une verrière d’une grande légèreté, soutenue par un réseau de câbles précontraints. La courbure des façades extérieures y est rappelée par l’emploi de vitrages courbés, qui laissent apparaître la structure métallique du bâtiment.

Perspective de la piazza

Retrouvez plus de photos et l’article dans son intégralité sur archiduc.lu.

La rédaction a choisi pour vous

La maquette du futur siège d'ArcelorMittal montre la grande transparence du bâtiment.
Archiduc

14 Décembre 2017

Après plusieurs semaines de retard sur le calendrier annoncé, le lauréat de la consultation internationale d’architectes pour la conception du nouveau siège d’ArcelorMittal a été dévoilé.