L’ULC vent debout contre les banques

09 Novembre 2018 Par Ioanna Schimizzi
L’ULC conteste notamment le fait que les banques demandent une attestation écrite certifiant la provenance de l’argent, même pour les petits montants.
L’ULC conteste notamment le fait que les banques demandent une attestation écrite certifiant la provenance de l’argent, même pour les petits montants.
(Photo: Shutterstock)

L’Union luxembourgeoise des consommateurs ne mâche pas ses mots face à ce qu’elle appelle le «diktat» des banques. Elle dénonce notamment une «non-transparence» des établissements au Grand-Duché.

Les clients de la Banque et caisse d’épargne de l’État (BCEE) ont reçu ces derniers jours un flyer dans leur boîte aux lettres annonçant «une transparence totale sur les frais» à partir du 1er janvier 2019.

Une feuille volante qui n’a pas manqué de faire réagir l’ULC (Union luxembourgeoise des consommateurs), qui, par voie de communiqué, affirme que «la banque se garde bien de préciser que cette obligation lui est imposée par une directive européenne, transposée en droit national au mois de juillet de l’année dernière».

Un simulateur de frais plutôt qu’un comparatif

L’ULC souhaite ainsi dénoncer «ce manque de transparence des différentes banques», et en profite pour épingler le portail de comparaison de la CSSF mis en ligne le 1er novembre dernier.

«L’ULC ne demandait pas qu’un simple portail de comparaison, mais un simulateur de frais qui aurait permis à chaque consommateur de trouver les tarifs les plus avantageux en fonction de sa situation personnelle», ajoute-t-elle.

Vers la «suppression de l’argent liquide»?

Autre sujet de contestation, le fait que les banques demandent une attestation écrite certifiant la provenance de l’argent, même pour les petits montants. «Pareille attestation n’était jusqu’ici nécessaire que pour les sommes importantes», précise l’ULC.

«(Nous critiquons et condamnons) dans les termes les plus fermes cette évolution et ce diktat des banques. Il s’agit des premiers pas vers la suppression de l’argent liquide, engendrant un contrôle total des banques sur leurs clients: elles leur dictent ce qu’ils doivent faire, les soumettant entièrement à leur volonté», vitupère l’ULC. 

Un écho à la manifestation du 27 novembre

Des messages forts qui font écho au récent appel à manifester lancé par la Confédération générale de la fonction publique (CGFP). Manifestation prévue le 27 novembre devant le siège de la BCEE.

Pour rappel, la CGFP est aux prises avec le management de la banque et avec le gouvernement, son actionnaire, afin de voir appliquer les nouveaux critères de promotion décidés dans la réforme de la fonction publique de 2015.

La rédaction a choisi pour vous

Les banques luxembourgeoises devront utiliser les mêmes termes pour désigner les mêmes choses.

31 Octobre 2018

Dès ce 1er novembre, les banques commerciales luxembourgeoises seront tenues par une définition officielle d’utiliser le même vocabulaire. Une harmonisation exigée au niveau européen, que le gouvernement a transposée dans un règlement grand-ducal en juin dernier.

BCEE

14 Décembre 2016

Une semaine après l’annonce, par Pierre Gramegna, ministre des Finances, de la fermeture de sept agences bancaires, l’Union luxembourgeoise des consommateurs appelle à une annulation complète de la décision, jugée «contraire aux intérêts des consommateurs».