L’Italie devrait sortir de la crise politique

14 Mai 2018 Par Jean-Michel Lalieu
Sergio Mattarella
Le président italien Sergio Mattarella devrait recevoir une proposition de gouvernement assez rapidement de la part des partis vainqueurs des élections de mars.
(Photo: Licence C. C.)

L’Italie pourrait sortir de la crise post-électorale. La Ligue (extrême droite) et le M5S ont annoncé dimanche soir s’être mis d’accord sur un programme et le nom d’un Premier ministre.

Après deux mois d’impasse politique, les partis vainqueurs des élections en Italie ont annoncé dimanche soir avoir trouvé un accord pour un programme de gouvernement et le nom d’un Premier ministre.

Luigi Di Maio, le chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S), a contacté le 13 mai en soirée la présidence pour annoncer qu’il avait pu se mettre d’accord avec Matteo Salvini, le chef de la Ligue (extrême droite), pour former une coalition. Il y a quelques jours à peine, ils se disaient favorables à un retour aux urnes face à l’impasse des discussions.

Le nom du Premier ministre potentiel n’a pas été dévoilé, les deux nouveaux alliés souhaitant en réserver la primeur au chef de l’État, Sergio Mattarella. Mais ils précisent qu’il s’agira bien d’un homme politique, et pas d’un technicien. Selon les médias italiens, il pourrait n’appartenir à aucune des deux formations.

Un accord d’extrême justesse

En début de semaine dernière, le président Mattarella avait proposé la piste d’un gouvernement neutre provisoire, ou gouvernement de techniciens, jusqu’à décembre. Une dernière tentative pour éviter un retour aux urnes qu’il souhaitait éviter. L’autre option, dont il ne voulait pas, était la convocation d’un nouveau scrutin législatif en juillet ou en novembre.

Lors du scrutin du 4 mars dernier, la coalition de droite, menée par la Ligue, est arrivée en tête avec 37% des voix. Le M5S était, lui, devenu le premier parti du pays, avec 32% des suffrages. Avec ces deux formations au pouvoir, l’Italie – troisième puissance économique européenne – se dirige vers une coalition inédite et à forte tendance populiste.

La rédaction a choisi pour vous

Mouvement 5 étoiles, Alessandro Di Battista

05 Mars 2018

Les élections législatives organisées dimanche en Italie n’ont pas permis de dégager une majorité claire. En revanche, le parti eurosceptique et populiste, le Mouvement 5 étoiles, recueillerait près de 32% des voix.

Alexandre Gauthy

11 Février 2018

Paperjam vous propose désormais chaque semaine un regard de chefs économistes d’institutions bancaires et financières sur l’actualité des marchés et de l’économie. Alexandre Gauthy, macro-économiste chez Degroof Petercam Luxembourg, évoque les élections italiennes du 4 mars 2018.